Mais où est Belmokhtar ?

Belmokhtar adopte un drôle de profil bas depuis plus de deux ans ! Sa dernière apparition remonterait au milieu de 2015 quand il avait contesté l’allégeance d’Al-Mourabitoun à l’EI, annoncée par Abou El Walid Sahraoui.

En Libye depuis 2014 Belmokhtar serait dit-on isolé au sein de son organisation. Certains milieux avancent deux raisons pour expliquer cette situation :

1- que Belmokhtar se refuse de regagner le Nord-Mali depuis la mort en décembre 2014 de Ahmed Tilemsi, l’un de ses derniers hommes de main.

2- Qu’il aurait été grièvement blessé lors d’un bombardement franco-américain en novembre 2016. On parle de brulures au second degré et même de sa mort. Quoiqu’il en soit, c’est Abou Abderrahmane Sanhaji, un algérien du Sud, qui a pris les devants au niveau d’Al-Mourabitoun.

C’est lui qui annonçait dans une vidéo de juin 2016 l’exécution de suppliciés présentés comme des «espions» de la Mauritanie et de la France. C’est également lui , qui a revendiqué l’attentat de Gao commis en janvier 2017 contre une caserne du MOC.

Et c’est évidement lui, qui représentait Al-Mourabitoun à l’annonce en mars 2017 de la fusion des groupes jihadistes sahéliens sous la férule d’Iyad Ag Ghali au sein du «Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans». On a pas fini d’entendre parler de ce monsieur…

(Page facebook d’Isselmou Ould Moustapha Salihi)

http://www.journaltahalil.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *