Mauritanie: un mémorial à l’emplacement du Sénat

Le360 – Un mémorial abritant la tombe du Soldat inconnu et célébrant la résistance face à l’envahisseur colonial devrait être édifié à la place du Sénat mauritanien, supprimé suite au référendum du 17 août dernier. C’est ce qu’indiquent plusieurs médias locaux. Les détails.

Le référendum constitutionnel du 5 août 2017 a supprimé le Sénat, Chambre haute de l’ancien Parlement bicaméral de Mauritanie, après une dure bataille marquée une vive résistance des sages décidés à ne pas laisser saborder leur institution.

Une fois tournée la page du feuilleton de ce vote snobé par l’opposition, se pose la question de l’utilisation des locaux ayant abrité les bureaux de la deuxième personnalité de la République de 1992 à 2017, dont l’un des locataires a même assuré l’intérim de la présidence de la République entre avril et juillet de l’année 2008.

Si certaines sources ont évoqué la possibilité d’installer un immense centre commercial sur le site, voici quelques mois, aujourd’hui, dans l’euphorie toute relative de la victoire du «Oui», on semble s’orienter vers une idée plus en accord avec l’esprit ayant inspiré l’organisation de la consultation populaire du début du mois d’août 2017.

Ainsi, les autorités de Nouakchott auraient-elles, selon certains médias citant de sources bien informées, jeté leur dévolu sur l’édification d’un mémorial en vue de rendre hommage à tous ceux qui ont résisté à la pénétration coloniale. Des hommes qui pour certains ont sacrifié leur vie.

«Anba-Info» un organe arabophone repris par le site «Adrar Infos» cite une source évoquant le projet de construction «d’un sanctuaire à la gloire du Soldat inconnu, comparable aux nombreux mémoriaux disséminés à travers le monde pour saluer les morts anonymes, tombés à l’occasion des guerres menées par la nation et de toutes les grandes batailles qui ont marqué l’histoire de chaque pays».

Ces sites s’inscrivent toujours au nombre des sites touristiques et sont régulièrement visités par les délégations politiques et diplomatiques étrangères.

L’idée de créer ce mémorial renvoie au projet de réécriture de l’histoire, qui reste objet de vive polémique au sein de la classe politique, notamment entre le pouvoir et l’opposition, à l’image du déchirement constaté à l’occasion du référendum.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *