Après la démission de Wade, Sall appelle la classe politique au dialogue

Après la démission de Wade, Sall appelle la classe politique au dialogue
Macky Sall (g.) et Abdoulaye Wade (dr.)
© Reuters

Le président du Sénégal Macky Sall ne « regrette pas que le président Wade n’ai pas siégé ». Il estime que l’ancien président peut « continuer à donner de l’inspiration à ses partisans, et même au pays sans siéger à l’Assemblée nationale », dont la rentrée se déroulera le 14 septembre.

Au micro de Guillaume Thibault, il a appelé son ancien opposant politique au dialogue : « Nous avons besoin de nous parler puisque nous avons forcément des sujets qu’il nous faut régler avant d’aller à l’élection présidentielle ».

Deux sujets en discussion

Macky Sall évoque notamment la question du « statut du chef de l’opposition », dont il faut « définir les modalités », ainsi que la « réglementation de la participation aux élections ». « On a vu lors des législatives avec 47 listes, le désordre que cela peut poser. On ne peut pas aller à la présidentielle avec autant de candidats ou une cinquantaine, on ne pourra plus voter » , indique-t-il. Il appelle donc l’opposition à discuter de ces deux sujets, «  en toute responsabilité, et en démocrates ».

Reste à savoir si Abdoulaye Wade répondra positivement à cet appel au dialogue. Dans sa lettre de démission, l’ancien président de 91 ans avait fustigé Macky Sall en écrivant que les résultats des législatives de juillet étaient « controversés ».

Avec 20 députés, la coalition d’Abdoulaye Wade reste la première force d’opposition au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *