Algérie : le Premier ministre russe Dmitri Medvedev reçu par Abdelaziz Bouteflika

Jeune Afrique – La rencontre a finalement eu lieu hier, mardi 10 octobre. Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel sont, eux, toujours sur la liste d’attente.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont l’état de santé fait l’objet d’incessantes spéculations, a reçu, mardi 10 octobre, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, en visite en Algérie. La télévision nationale algérienne a diffusé des images de cette rencontre. Sur cette séquence d’une cinquantaine de secondes, les deux dirigeants semblent échanger quelques mots.

Des photos de la rencontre ont également été diffusées par le gouvernement russe et par l’agence algérienne d’État APS. Seuls les médias d’État algériens ont été autorisés à couvrir la visite du chef du gouvernement russe, arrivé lundi 9 octobre, dans le pays.

Affaibli par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu en 2013 qui a affecté sa mobilité et son élocution, le président Bouteflika, 80 ans, ne fait que de brèves apparitions en public et reçoit rarement les dignitaires étrangers.

Capacité à gouverner

En septembre, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait effectué une visite de 24 heures en Algérie, sans rencontrer officiellement M. Bouteflika, malgré d’intenses spéculations.

Avant M. Medvdev, la dernière haute personnalité reçue officiellement par le président algérien était son homologue congolais Denis Sassou Nguesso, le 28 mars dernier à Alger.

Les médias d’État avaient diffusé des images de cette entrevue, qui s’était déroulée un mois après le « report » à la dernière minute d’une visite annoncée de la chancelière allemande Angela Merkel à Alger. Ce report avait suscité des inquiétudes sur l’état de santé de M. Bouteflika.

Des observateurs ont récemment estimé que le président français Emmanuel Macron n’avait toujours pas fait le déplacement en Algérie, auquel il s’est engagé, faute de pouvoir y être reçu par son homologue.

Le débat autour de la capacité à gouverner de M. Bouteflika a été relancé ces dernières semaines en Algérie par des personnalités de l’opposition, des intellectuels ou des universitaires, alors que l’entourage du chef de l’État évoque publiquement une candidature à un cinquième mandat en 2019.

Cap sur le Maroc

A l’occasion de la visite de M. Medvedev, cinq accords de « partenariat et de coopération » ont été signés par les deux pays dans les secteurs de la justice, de la santé, de la formation professionnelle, des hydrocarbures et de l’énergie nucléaire civile, selon l’APS.

Après Alger, le Premier ministre russe s’est rendu au Maroc mardi 10 octobre, où il a été reçu par le chef de gouvernement, Saadeddine El Othmani. une journée chargée l’attend ce mercredi. Avec son homologue marocain, il devra superviser les travaux de la haute commission mixte entre les deux pays et la signature de plusieurs accords de coopération en matière d’énergie, d’industrie, de tourisme et d’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *