Le G5-Sahel sollicite davantage de financements pour combattre les groupes djihadistes

 Le G5-Sahel sollicite davantage de financements pour combattre les groupes djihadistes

Atlasinfo – La Conférence au Sommet des chefs d’État des pays membres de la force conjointe du G5-Sahel, réunie mardi à Niamey, a appelé la communauté internationale à mobiliser des financements supplémentaires permettant de contribuer à combattre les réseaux terroristes qui sévissent dans cette zone de l’Afrique de l’Ouest.

Les pays membres de cette force militaire conjointe sont le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Mali et le Tchad.

« Compte-tenu de la pression qu’exerce la crise sécuritaire actuelle dans le Sahel sur les finances publiques des pays membres, les chefs d’État invitent les institutions financières internationales (…) à mettre en place des ressources additionnelles pour y faire face », souligne le communiqué final du Sommet publié, mardi soir, dans la capitale nigérienne.

La force du G5 Sahel, qui devrait compter 5.000 soldats des cinq pays impliqués d’ici la mi-2018, a pour mission de combattre les groupes djihadistes qui perpètrent des attaques terroristes dans la région sahélo-saharienne.

Jusqu’ici, l’Union européenne a promis 50 millions d’euros, la France 8 millions (surtout en matériel), chacun des cinq pays fondateurs 10 millions, et l’Arabie Saoudite une contribution de 100 millions de dollars. Quant aux États-Unis, ils ont promis aux cinq pays membres du G5-Sahel une aide bilatérale globale de 60 millions de dollars. A noter que la force du G5-Sahel, qui dispose déjà un quartier général, à Sévaré au Mali, a déjà mené en coordination avec Barkhane deux opérations dans la zone des « trois frontières » entre MaliNiger et Burkina Faso.

Les présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, tchadien Idriss Déby, mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, malien Ibrahim Boubacar Keïta et nigérien Mahamadou Issoufou, qui étaient présents au sommet – avec la ministre française de la Défense Florence Parly – ont ainsi invité leurs partenaires internationaux à « soutenir la mise en œuvre » du train « Trans-sahélien ».

En outre, le Sommet a désigné le président du Niger, Mahamadou Issoufou, pour succéder à son homologue malien à la présidence du G5-Sahel.

Atlasinfo avec MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *