Mauritanie : les ravisseurs du fils du maire de Fdérick demandent une rançon pour sa libération

Mauritanie : les ravisseurs du fils du maire de Fdérick demandent une rançon pour sa libération

Saharamédias – Le maire de la ville de Fdérick, Marième mint Bouchraya a déclaré samedi soir avoir reçue un appel téléphonique d’une personne se déclarant membre du groupe des ravisseurs de son fils, Mohamed O. Levdil, et lui a demandé le paiement d’une rançon pour la libération de son enfant.

Le maire de Fdérick a révélé au correspondant de Sahara Media que les ravisseurs exigeaient le paiement d’une rançon de 12.400.000 anciennes ouguiyas pour libérer O. Levdil.

Mint Bouchraya a ajouté qu’elle avait demandé aux ravisseurs la voie par laquelle elle peut leur faire parvenir le montant exigé. Son interlocuteur lui a indiqué une personne se trouvant à Fdérick qui serait chargé de leur acheminer l’argent.

Le maire de a ajouté que la personne qui lui a téléphoné lui a réaffirmé que les forces de sécurité mauritaniennes ne pourront jamais découvrir le lieu de détention de son fils, quelque soient les efforts qu’elles déploieront.

Cet appel téléphonique a confirmé pour les services de sécurité que les ravisseurs sont des sahraouis venus des camps de réfugiés à Tindouf.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n’engagent que leur avis, opinion et responsabilité
Commentaires : 0
Lus : 207

POSTEZ UN COMMENTAIRE

Charte des commentairesA lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d’instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d’être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n’engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

IDENTIFICATION

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *