Entretien avec Saheb ould Laghdaf le nouveau président de la sous-section de l’UPR à Boghé.

Les traces de l’info : pour ceux qui ne connaissent pas Mr Sahib, dites nous un peu de vous ? Même si c’est très difficile de parler de soi ?

Saheb Ould Laghdaf : merci, natif de Boghé en L’an mille neuf cent soixante quatre(1964).

J’ai commencé mon cursus scolaire à l’école  Deux (2) Boghé Escale, puis à l’école 4 de Nioly ensuite au Lycée de Boghé où j’ai obtenu le Bac série scientifique D en 1986.   

Je fis l’un des premiers cabayes de l’institut supérieur scientifique (ISS) l’actuelle faculté des sciences et techniques. Confrontant des difficultés d’ordres matériels j’abandonne L’ISS en ma 2éme Année. Je fais, ensuite le concours de L’ENI pour sortir Instituteur Bilingue, Nous étions la première promotion des Instituteurs Bacheliers Bilingues.

J’ai valdingué dans quelques Wilaya du pays en Hodh Chargui au Guidimaka et enfin au Brakna. On m’affecte dans la Moughataa de Boghé comme directeur de l’école de Mballadji, de Basra, de Thiede et enfin à Houdalaye là où j’y suis. J’ai été toujours un militant du parti au pouvoir (l’UPR).

Les traces de l’info : Tout à l’heure vous avez dit que la politique a  toujours occupé votre temps, parlez nous  de votre  parcours politique?

Saheb Ould Laghdaf : j’ai débuté la politique dans la jeunesse du FDUC dans les années 1987-1988. Après la reconnaissance de plusieurs nouveaux partis et la dislocation du FDUC, je me suis retrouvé dans le parti de l’état PRDS. Après la restructuration du 6-6- 2009 et la formation de l’union pour la République(UPR), j’étais parmi les premiers militants de ce parti que j’avais beaucoup aimé et dans lequel je me suis donné corps et âmes. Je travaillais dans un groupe la (JAMAA) qui représente l’une des communautés majoritaire de la commune de Boghé. Notre travail était toujours récupéré par des opportunistes qui viennent à la dernière minute bouleverser la situation à leur faveur. C’est ainsi que Dieu bon qui fait bon les choses, arrive cette femme à haute renommée, celle qui a pu unir et unifier une Jamaa dispersée par des gens qui dont la devise : «disperse qui règne ». Celle qui prône l’unité nationale, celle qui donne à César ce qui appartient à César. Celle qui déterre les ensevelis, celle que le président Mohamed Ould Abdel Aziz a vu l’utilité et lui a renouvelé sa confiance en la mettant ministre du commerce de l’industrie et du tourisme.

Les Traces de l’info : Maintenant vous détenez  le poste Président de la sous-section de Boghé, qu’envisagez- vous  faire avec ce  mandat très lourd ?

Saheb Ould Laghdaf : je commencerai par une réunion du bureau de la sous-section.

Nous tracerons un plan d’action clair qui permettra au parti UPR d’aller de la situation actuelle vers une autre plus meilleure.

Nous expliquerons aux différents  présidents des secteurs, le contenu de ce plan d’action qu’eux-mêmes détailleront aux autres présidents d’unités de base.

Enfin, cet effet, je profite  de cette interview pour lancer un appel solennel à l’ensemble des militants du parti et aux leaders de tourner la page, de s’unir et de nous aider à  faire quitter l’UPR  de la situation actuelle vers une situation de progrès.

Les Traces de l’info : enfin, Mr Saheb Ould Laghdaf votre dernier mot,  en tant que  premier responsable politique de l’UPR dans la commune de Boghé ?

Saheb Ould Laghdaf :  je veux signaler à tous les Boghéens en plus des réalisations qui suivent à savoir : l’extension de la riziculture, l’hôpital de Boghé, le stade municipal, la gare routière etc.

Boghé détient la Défense du Pays, le commerce, l’industrie, le tourisme.

Cette considération que le Rais nous offre doit être maintenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *