BOGHE : La Fête du sacrifice Aïd-el-Kébir ou Aïd-el-adha. (reportages- photos




 

Boghé Escale, c’est le fils de Thierno Abdallah, Ahmed Abdallah Dia qui a dirigé la prière de l’Aid-El- Kébir, L’iman Thierno Saidou Nourou Tall  est parti cette année  à la Mecque.

Le Fils de Thierno Abdallah Dia  a bel et bien  dirigé cette prière de deux Rakaas, en présence des milliers de musulmans et surtout des fidèles de la confrérie Naassène. Cette fête qui commémore la mémoire d’Abraham(Psl) et marque la fin de la période du Pèlerinage. Les familles croyantes sacrifient un animal, selon leurs moyens.   Le mouton est le plus courant. Les croyants le partagent avec les pauvres en signe de solidarité et d’assistance, valeurs fondamentales de l’Islam, que l’on retrouve dans les autres fêtes musulmanes.  L’historique : Elle tire son nom d’un épisode raconté à la fois dans le Coran et dans l’Ancien Testament: la soumission d’Ibrahim à Dieu. Pour prouver sa foi, le patriarche avait accepté de sacrifier son fils Ismaïl (ou Ismaël).

Mais alors qu’il est sur le point de passer à l’acte, l’ange Djibril (ou Gabriel) intervient, remplaçant l’enfant par un agneau. C’est la raison pour laquelle les musulmans qui en ont les moyens sacrifient par tradition un ovin (mouton, chèvre) ou un bovin pour commémorer le geste.  

Ahmed Abdallah Dia dira dans sermon : «  Au nom d’Allah, le Miséricordieux par essence et par excellence Louanges à Allah, Seigneur des univers, Paix et salut sur le messager Mohammad, sa famille, ses compagnons et sur tous ceux qui suivent la Jésus, de Mohamed, Dieu des hommes, Maitres des choses et des êtres.

Louanges à Allah qui maintient vivant en nous le rappel par les occasions de prières en certaines dates en certains lieux la célébration de l’Aïd El Kébir, est un grand moment de prières et de remerciement à Allah, car elle couronne la pratique du 5e pilier de l’islam, le pèlerinage aux Lieux saints, et nous relie à Abraham, le père du monothéisme. » Ahmed Abdallah exhortera l’assistance à la solidarité, à l’unité des cœurs et à la cohésion et le retour aux recommandations divines et enseignements du saint coran.

Il a axé son serment sur l’importance de la fête et le sens de cette grande fête.

Thierno Ahmed Abdallah a insisté sur les valeurs qui sous-tendent cette fête et qui ont pour nom : partage, pardon, solidarité, entre autres recommandations d’Allah.

Partout à Boghé et les villages environnants les guides religieux  ont prêché l’unité et la cohésion  des fidèles musulmans.

Hamady Bodiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *