Gabon: deux morts parmi les mutins, le chef du commando arrêté

 Gabon: deux morts parmi les mutins, le chef du commando arrêté

RFI – Au Gabon, des militaires se sont emparés de la radio nationale ce lundi 7 janvier au matin.

Dans le discours prononcé par un lieutenant, ils ont dénoncé le message du président Ali Bongo retransmis le 31 décembre dernier depuis le Maroc, où il est en convalescence après avoir subi un accident vasculaire cérébrale. Le groupe de militaires disait vouloir mettre en place un « conseil de la restauration ». Le chef du groupe, qui a prononcé l’appel au soulèvement à la radio, a été arrêté et deux membres du commando ont été tués.

Dans un communiqué, le président tchadien Idriss Déby Itno, par ailleurs président en exercice de la CEMAC, la Communauté monétaire et économique de l’Afrique centrale, a apporté son soutien au président gabonais Ali Bongo et condamné la tentative de putsch.

« Tout changement constitutionnel ou toute prise de pouvoir par les armes constitue une aberration et une violation des principes fondateurs de l’Union africaine », peut-on lire dans ce communiqué.

Cette tentative de coup d’Etat s’est produite alors que le président gabonais est en convalescence au Maroc. Le président ne s’est pas encore exprimé sur la situation dans son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *