Koungheul : 2 jeunes meurent dans l’éboulement d’une carrière de sable

Koungheul : 2 jeunes meurent dans l’éboulement d’une carrière de sable
 

IGFM-Le village de Pakala (département de Koungheul) a été le théâtre hier, d’un éboulement, ponctué par mort d’hommes. Deux amis : Omar Mbaye et Assane Niang, qui étaient venus aider leur ami, Ousmane Mbaye, à construire un bâtiment pour sa future belle-mère, en guise de dot. Un blessé grave a aussi été dénombré.

L’émotion et la tristesse sont depuis hier les sentiments les mieux partagés chez les habitants du village de Pakala, une localité distante de 25 Km de Koungheul (région de Kaffrine). Ce, à la suite de la perte cruelle de deux des leurs dans des circonstances cruelles, des suites d’un éboulement à la carrière de sable du coin. Les victimes : Omar Mbaye et Assane Niang, s’y étaient rendus pour chercher du sable pour aider leur ami Ousmane Mbaye à construire un bâtiment pour le compte de sa future belle-mère. En guise de dot.

Comme il est de coutume dans certaines localités de la région de Kaffrine, le prétendant qui demande la main d’une fille en mariage, doit obligatoirement construire une case ou un bâtiment à sa future belle-mère. Cela, avant que sa future épouse ne rejoigne le domicile conjugal. Une pratique traditionnelle qui permet ainsi au futur mari de s’acquitter d’une partie de la dot. C’est en cela que le sieur Ousmane Mbaye qui déroulait son projet de mariage avec l’élue de son cœur établie dans la commune de Koungheul, a fait appel à ses amis : Mor Mbaye, Assane Niang et Omar Mbaye pour l’aider dans les travaux de construction d’un bâtiment pour sa belle-mère.

Une tâche ardue qui a été entamée problème. Seulement, dans la matinée d’hier, Ousmane Mbaye et ses amis se sont rendus dans une carrière de sable du coin pour extraire plusieurs chargements à acheminer sur le chantier sis au domicile familial de la future mariée. Aux environs de 12 heures, alors qu’ils s’affairaient à cette tâche, à un moment donné, en voulant enlever du sable de meilleure qualité, ils se sont engouffrés davantage dans le creux de la carrière. Une imprudence qui sera lourde de conséquences.

Ils sont pris de court par un éboulement, sanctionné par l’affaissement soudain d’une montagne de sable qui a recouvert sur le coup les trois «manœuvres». Sans assistance aucune, ils seront livrés à leur sort. Ainsi, Omar Mbaye et Assane Niang qui étaient dans une position plus avancée, vont rendre l’âme par asphyxie et faute d’oxygène. Plus veinard que ses amis, Mor Mbaye, qui se tenait à l’écart, doit sa survie à une des charrettes immobilisées quasiment sous ses pieds, empêchant le sable de lui couvrir entièrement la tête. Dans un instinct de survie, Mor Mbaye a alors alerté des passants qui empruntaient la piste latéritique qui dessert le village de Pakala.

Avisés, les autorités administratives, les sapeurs-pompiers, la gendarmerie de Koungheul et la population locale, ont rallié la scène du drame. Au terme des constats d’usage, les sapeurs-pompiers qui ont éprouvé d’énormes difficultés pour extraire les deux corps sans vie, les ont ensuite acheminés à la morgue du district sanitaire de la ville. Quant au rescapé, Mor Mbaye, il a été bénéficié de soins intensifs à la structure sanitaire de Koungheul. La gendarmerie a ouvert une enquête pour se faire une religion sur ce drame qui plonge depuis hier les populations de Koungheul et environs dans l’émoi.

MARIAMA GUEYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *