Niger : six personnes tuées par Boko Haram dans le sud-est

Niger : six personnes tuées par Boko Haram dans le sud-est

Jeune Afrique – Six personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans une nouvelle attaque du groupe jihadiste nigérian Boko Haram contre un village du sud-est du Niger, proche du Nigeria, dans la région du lac Tchad, a déclaré un responsable municipal.

« Six personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi par des éléments de Boko Haram à Bagué Djaradi, un village » situé dans la commune de Toumour, a-t-il précisé à l’AFP. Les assaillants, venus à pied, « ont tué (leurs victimes) par balle », a-t-il ajouté, sans pouvoir donner plus de détails.

Selon une source humanitaire, « des éléments du groupe terroriste Boko Haram » ont mené l’attaque « vendredi aux environs de 22H00 (21H00 GMT) ». Fin janvier, quatre villageois ont été tués par Boko Haram à Bosso, une commune voisine de celle de Toumour. Plusieurs habitations et trois véhiculés chargés de poivrons (base de l’économie locale) avaient été incendiés lors de l’attaque.

Bosso et Toumour sont situées près du bassin du Lac Tchad, un des repères de Boko Haram. Ces attaques interviennent plusieurs semaines après l’offensive militaire terrestre et aérienne contre le groupe armé dans cette zone, où plus de 200 « terroristes » ont été tués, selon l’armée nigérienne.

Niamey « préoccupé » par la « situation au Nigeria »

Niamey reste « préoccupé » par la « situation au Nigeria » voisin où les islamistes de Boko Haram poursuivent des attaques contre des bases militaires, s’était alarmé en décembre Kalla Moutari, le ministre de la Défense du Niger, devant les députés.

Les combattants de « Boko Haram ont pu se ravitailler en matériel, ils ont pu se revigorer », avait souligné M. Moutari, disant craindre des attaques des jihadistes contre les forces nigériennes « à partir de janvier 2019, (période) qui correspond au début du retrait des eaux de la Komadougou » qui sert de frontière naturelle entre le Niger et le Nigeria.

La rivière empêche généralement les incursions des insurgés nigérians sur le sol nigérien. Le 29 novembre, les présidents des quatre États riverains du lac Tchad, Nigeria, Niger, Tchad et Cameroun, ont demandé lors d’une réunion à N’Djamena « le soutien » de la communauté internationale dans la lutte contre Boko Haram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *