En Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro élu président de l’Assemblée nationale

.bbc.com 
Copyright de l’image Getty Images
Image caption Amadou Soumahoro, 66 ans, est un proche d’Alassane Ouattara.

Amadou Soumahoro, un proche du président ivoirien Alassane Ouattara, a été élu jeudi à la présidence de l’Assemblée nationale en remplacement de l’ex-chef rebelle Guillaume Soro, lors d’un scrutin boycotté par les députés de l’opposition.

Etaient présents 179 députés, sur 252 au total. Mais 184 voix ont été exprimées grâce aux procurations.

Deux candidats s’étaient présentés pour succéder à Guillaume Soro. D’abord Amadou Soumahoro, le candidat du RHDP, le groupe des députés proches de M. Ouattara.

M. Soumaoro, député élu de Boby-Diarabanan (sous-préfecture de Séguéla), était jusqu’à lundi ministre chargé des Affaires politiques, auprès du président de la République. Il a été démis de ses fonctions pour participer à cette élection.

Il avait en face de lui Jérémie N’Gouan, le député d’Aboisso et candidat du groupe parlementaire PDCI.

Le président de l’Assemblée nationale démissionne en Côte d’Ivoire

Guillaume Soro ‘démissionnera en février’

L’élection a connu de vives tensions entre les groupes parlementaires. Les députés PDCI ont boycotté le vote en quittant l’hémicycle pour dénoncer « une modification unilatérale du mode de scrutin ». Le candidat du PDCI, Jérémie N’gouan, était lui-même absent.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Amadou Soumahoro lors du vote au terme duquel il est déclaré élu président de l’Assemblée nationale.

Le président par intérim de l’Assemblée nationale, Mamadou Diawara, a annoncé que plusieurs bulletins devaient être utilisés, plutôt qu’un bulletin unique.

Cela signifie que les députés déposent un bulletin dans l’urne et en gardent un autre, pour montrer à leur groupe parlementaire, au besoin, pour qui ils ont voté.

A la suite de cette décision, trois groupes parlementaires ont boycotté l’élection : le PDCI, de Maurice Guikahué, le groupe Vox Populi, de Yasmina Ouégnin, et le groupe dirigé par Célestine Trazéré, fidèle à Guillaume Soro.

Mais le boycott n’a pas eu un impact majeur, car le président de l’Assemblée nationale peut être élu à la majorité des députés présents lors du vote.

L’APC devient un parti pro-Soro en Côte Ivoire

Soro nommé vice-président du RDR

Amadou Soumahoro, 66 ans, a obtenu 153 voix sur 158 votants. La majorité requise était de 90 voix.

M. Soumahoro, ancien secrétaire général du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), a longtemps été vice-président de la commission indépendante.

Pour rappel, Guillaume Soro a démissionné de la présidence de l’Assemblée nationale, le 8 février, en invoquant des pressions exercées sur lui par le groupe RHDP, auquel il a refusé d’adhérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *