Sénégal: le dialogue politique sera organisé par une personnalité «neutre»

RFI
La devanture de l’Assemblée Nationale du Sénégal
© RFI/Ndiassé SAMBE

C’est un premier pas, une première étape qui permet de relancer un processus qui était au point mort. La majorité, longtemps opposée à la désignation d’une personnalité indépendante, a donc finalement cédé à cette exigence de l’opposition.

« Nous acceptons une personnalité neutre, cela ne nous gêne pas » a déclaré Cheikh Sarr, le représentant de la majorité. « L’essentiel, c’est de pouvoir discuter des questions de fond et d’aboutir à un consensus. »

Un consensus à trouver

Une mesure saluée par Moctar Sarang, le coordinateur du FRN, le Front de Résistance nationale qui regroupe les partis d’opposition sauf le PDS d’Abdoulaye Wade : « c’est la seule voie possible vers le consensus. L’opposition ne quémande pas, on doit discuter sur tout ce qui touche aux élections. »

Toujours dans cette volonté d’apaisement, la majorité a demandé aux opposants de proposer des personnalités qui pourraient mener le dialogue. Reste donc à trouver un premier consensus sur ce point. Avant de s’accorder sur les thèmes qui seront discutés. Sont évoqués : l’organisation de la présidentielle de février dernier, le code électoral ou encore la date des prochains scrutins locaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *