Coup de force électoral : déclaration des Flam

FLAM Mauritanie– Le général Ghazouani n’a pas attendu la fin des délibérations de la CENI, une instance qu’il a pourtant mise en place, pour s’autoproclamer vainqueur de l’élection présidentielle.

C’est un coup de force hélas prévisible. Il a été accompagné par un déploiement impressionnant de forces et d’équipements militaires notamment à Nouakchott. C’est dire! Le scénario qui se déploie sous nos yeux est conforme à ce que l’on redoutait et qui fonde nos réticences à l’égard des mœurs politiques et, en l’occurrence, électorales de notre pays.

Cela ne remet en rien en cause notre approbation des thématiques développées par la Coalition Vivre ensemble et par son candidat. Nous félicitons chaleureusement Kane Hamidou Baba pour la qualité de sa campagne et pour ses bons résultats bien que ceux-ci aient été grossièrement minorés du fait de la fraude. Nous imaginons sa déception. Il n’a pas démérité.

Nous nous réjouissons du rôle joué par la plupart des acteurs politiques de notre pays qui ont animé le débat public à l’occasion de cette élection et ce malgré les embûches. Au terme de cette élection, il conviendra de tirer un bilan politique et de tracer des perspectives.

Vive la Mauritanie unie et démocratique.

La lutte continue

Le 23 juin 2019

Madame Hapsa Banor SALL

Porte-parole des Forces de Liberation Africaines de Mauritanie (FLAM )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *