Bilan après 3ème journée de Afrobasket : Qui sont les vraies rivales des Lionnes ?

LE SOLEIL

La troisième et dernière journée de la phase de groupe de l’Afrobasket a connu son épilogue mardi au complexe sportif Dakar Aréna. Pour sa deuxième sortie, le Sénégal a fait l’essentiel en disposant de l’Egypte sur le score de 85 à 47. L’équipe de Cheikh Sarr se qualifie, ainsi, en quarts de finale en attendant de connaître son adversaire. Par ailleurs, le Mozambique, le Mali, et le Nigéria, auteurs jusque là d’un carton plein, avaient déjà validé leur billet pour le second tour.

Résultats de la 3e journée :

Mozambique Cap-Vert : 60 – 51

RD Congo Mali : 56 – 82

Cameroun Nigéria : 39 – 106

Egypte Sénégal : 47 – 85

Les équipes déjà qualifiées en quarts de finale :

Sénégal, Mozambique, Mali et Nigéria.

Bilan : Les grands déjà au rendez-vous

Les langues peuvent se délier après chaque tirage au sort d’une compétition mais il n’y a que le travail sur le terrain qui détermine les résultats. Dans cette 24e édition de l’Afrobasket féminin, c’est le premier enseignement que l’on peut tirer.

Nigéria, le danger permanent

Favori à sa propre succession, le Nigéria a montré durant ses deux rencontres qu’il n’a pas usurpé ce titre qui semble lui être encore promu. La Tunisie, balayée de 49 points d’écart, et le Cameroun laminé 106 à 39 ne diront pas le contraire. De plus, dans cette équipe nigériane, le danger peut venir de partout. La preuve : Aisha Balarabe, Promise Amukamara, Adaora Elonu et Victoria Macaulay ont chacune inscrit 14 points sans compter les 12 mis par Ezinne Kalu.

Le Sénégal : une équipe redoutée

Hôte du tournoi qu’il a gagné 11 fois sur 23 tentatives, le Sénégal n’a d’yeux que pour le titre. Ce désir est partout clamé par les dirigeants et ce serait un vrai camouflet s’il ne parvenait pas à ses fins. Mais en attendant, les filles du coach Cheikh Sarr ont fait le boulot sur le parquet du complexe sportif Dakar Aréna en se montrant souveraines face à la Côte d’Ivoire 77 – 36 et impériales contre l’Egypte 85 à 47. Mieux, elles ont retrouvé l’explosivité et de la fraîcheur avec l’apport des nouveaux complètements intégrés dans l’équipe.

Le Mali, sur les pas de Hamchétou Maïga

Arrivées à Dakar sans tambours ni trompettes, le Mali continue de séduire de par son jeu développé durant ses deux rencontres. Avec un mix d’anciennes et de jeunes issues des sélections U17 et U20, le Mali a littéralement conquis le cœur des supporters et commencent à s’imposer sur l’échiquier africain. Mais les filles de Sylvain Lautie n’ont qu’une seule ambition, celle de succéder à la génération des Hamchétou Maïga sacrée en 2007 au… Sénégal. M.L. DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *