Mauritanie : nouveau syndicat pour la défense des droits de l’enseignant

Sahara Médias – Un certain nombre de syndicats de l’enseignement en Mauritanie, ont constitué lundi une nouvelle coordination, pour la défense des droits des enseignants.

Cette coordination promet de poursuivre « la lutte pour la défense des droits de l’enseignant rejetant la situation déplorable dans laquelle il se trouve. »

Dans sa première déclaration le secrétaire général de cette coordination, Sidi O. Boudida, rejette les maigres salaires souvent suspendus et non rétablis, le gel de leur corps au niveau du ministère de la fonction publique mais aussi le clientélisme lors des affectations ou les promotions ou encore la suppression ou le retard des indemnités.

Le secrétaire général de cette coordination déplore par ailleurs les conditions dans lesquelles travaillent les enseignants, des classes délabrées, sans portes ni fenêtres, archipleines, des tableaux noirs fissurés et des craies de très mauvaise qualité.

Face à cette situation, selon O. Boudida, il n’y a d’autre choix que persévérer dans leurs revendications, à poursuivre la mobilisation et l’organisation, considérant que « cette nouvelle coordination renouvellera les énergies pour poursuivre la lutte et une meilleure détermination contre l’exploitation afin de recouvrer la dignité».

Il a dénoncé la vague de violences dont avaient été victimes des enseignants lors de la dernière année scolaire, demandant à l’état de prendre des mesures draconiennes pour garantir la sécurité de l’enseignant et d’infliger la sanction extrême à tout celui qui tenterait de porter atteinte à l’intégrité de l’enseignant.

Il s’est engagé à servir les intérêts des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, de préserver leurs acquis et de poursuivre la lutte jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *