Sénégal: la gendarmerie de Dakar arrête 49 cybercriminels nigérians

 RFI
Ces cybercriminels nigérians n’en étaient pas à leur coup d’essai, selon l’enquête. (Image d’illustration)
© ©REUTERS/Kacper Pempel/Illustration/File Photo

Les suspects préparaient une cyberattaque « d’ampleur », d’après les premiers éléments de l’enquête. Le piratage devait cibler l’opérateur Orange Sénégal, qui avait déposé plainte pour « tentative d’intrusion dans un système informatique ».

Ce sont les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie qui ont permis ce vaste coup de filet. Samedi dans l’après-midi, les gendarmes surprennent les 49 cybercriminels présumés chez eux : deux immeubles distincts dans le quartier de Ouakam.

À l’intérieur des appartements, des faux passeports, plusieurs téléphones portables et surtout des ordinateurs. Une soixantaine ont été saisis par les forces de l’ordre. « C’est une équipe très organisée qui a été arrêtée », souligne une source proche du dossier. Une équipe qui a déjà commis des cyberattaques.

Côte d’Ivoire, Sierra Leone

Ces Nigérians établis au Sénégal seraient en lien avec un piratage ciblant Orange Côte d’Ivoire en juin. Ils auraient détourné l’équivalent de 449 millions de francs CFA, près de 700 000 euros, selon les éléments de l’enquête. Deux autres intrusions informatiques récentes en Sierra Leone seraient également à leur actif.

L’enquête se poursuit, tous les suspects sont en garde en vue. Orange n’a pas souhaité réagir à ces arrestations. En août, la section de recherche dakaroise avait mis la main sur une équipe de 18 cybercriminels présumés. Tous de nationalité nigériane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *