Mauritanie : libération de personnes jugées dans le cadre de manifestations post-électorales

Xinhuanet – Neuf personnes arrêtées lors de manifestations post-électorales de juillet dernier, à Kaédi, à plus de 300 km au sud de Nouakchott, ont été libérés mercredi après leur acquittement par le tribunal régional, a appris Xinhua jeudi de source judiciaire.

Ces personnes étaient accusées de « se livrer à des actes de vandalisme ». L’annonce, en juin dernier, des résultats de l’élection présidentielle remportée par le président Mohamed Ould Ghazouani, a provoqué des manifestations de protestation contre les résultats, notamment à Nouakchott et à Kaédi.

Des affrontements ont alors eu lieu entre forces de l’ordre et manifestants conduisant à de nombreuses arrestations et blessures de protestataires.

Par ailleurs, le gouvernement mauritanien a levé jeudi toute interdiction concernant l’inscription à l’université de bacheliers âgés de plus de vingt-cinq ans, qui pénalisait plus de quatre cents bacheliers. Une commission est mise en place pour organiser la réorientation et l’inscription de ces étudiants.

« Il s’agit de mesures d’apaisement qui sont de nature à contribuer à plus de justice sociale », selon des observateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *