L’humoriste Mamane, nommé ambassadeur climat pour le Sahel

L’humoriste nigérien Mamane, créateur de la célèbre “République très très démocratique du Gondwana”, a été désigné mardi ambassadeur climat pour le Sahel avec comme mission “sérieuse” de sensibiliser sur la protection de l’environnement et le réchauffement climatique.

“C’est une signification particulière parce que je suis Nigérien (…) J’ai cette particularité d’avoir grandi en Côte d’Ivoire, au Cameroun, donc de me sentir vraiment Africain”, a dit à l’AFP Mamane mardi à Abidjan lors d’une conférence sur le climat.

“Ça implique une lourde charge, en plus de ma responsabilité d’humoriste où je dois faire rire les gens”, a-t-il poursuivi assurant vouloir “sensibiliser sur les comportements à adopter pour le climat, pour qu’on ait un environnement meilleur donc sur la coupe de bois, les déchets à ne pas jeter n’importe où, les vieux véhicules dans lesquels on circule, l’utilisation du vélo, les sacs plastique…”

Nous les humoristes, on a une audience énorme aujourd’hui. Nos sketchs font des millions de vues. Il n’y a pas un discours à la Nation qui fasse autant de vues. Donc profitons-en pour qu’il y ait un message pour qu’on soit utile.

“Nous les humoristes, on a une audience énorme aujourd’hui. Nos sketchs font des millions de vues. Il n’y a pas un discours à la Nation qui fasse autant de vues. Donc profitons-en pour qu’il y ait un message pour qu’on soit utile. Le divertissement sans message est une diversion”.

Le nouvel ambassadeur a promis de joindre les actes à la parole en annonçant sa participation à une opération de nettoyage d’un quartier d’Abidjan pendant le week-end.

Le ministre nigérien de l’Environnement et du développement durable du Niger, Al Moustapha Garba, a souligné que Mamane avait “la mission de porter la voix de la Commission climat sur les enjeux du changement climatique (…) En un mot, il s’agit d’une incitation à mettre son talent et le talent de ses pairs au profit de la lutte contre les effets du changement climatique.”

La Commission climat pour la région du Sahel (CCRS), actuellement présidée par le président nigérien Mahamadou Issoufou, comprend 17 pays et elle est chargée du Plan d’investissement climat pour la région du Sahel (2018-2030) et du Programme prioritaire pour catalyser les investissements climatiques au Sahel (2020-2025), plans qui sont financés par les grands bailleurs internationaux.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *