Ballon d’Or: Mané pas prophète en Afrique, Messi vainqueur sur le fil

RFI
media L’attaquant du Sénégal Sadio Mané s’est classé 4e du Ballon d’Or 2019. Même en Afrique, le jury lui a préféré Leo Messi. Suhaib Salem/Reuters

Le magazine France Football a dévoilé en détails les votes du Ballon d’Or 2019. Ils dévoilent que Lionel Messi n’obtient son 6e sacre historique que d’une très courte tête devant Virgil van Dijk. Sadio Mané, lui, n’a pas été plébiscité sur le continent africain, qui lui a préféré Leo Messi. Explications.

Le suspense a pris fin lundi 2 décembre, au Théâtre du Châtelet à Paris. Rattrapé en 2017 par Cristiano Ronaldo, Lionel Messi est redevenu seul recordman au nombre de victoires au Ballon d’Or. L’Argentin a été désigné meilleur du monde pour la 6e fois de sa carrière (2009, 2010, 2011, 2012, 2015 et 2019 donc). Le joueur du FC Barcelone a été élu devant le Néerlandais Virgil van Dijk et le Portugais Cristiano Ronaldo.

Le magazine France Football, créateur du Ballon d’Or et organisateur du vote et de la cérémonie, a livré le détail des votes. Pour rappel, le Ballon d’Or est attribué en fonction des votes de 180 journalistes du monde entier (un par pays). Chaque votant doit classer cinq joueurs : le premier reçoit 6 points, le deuxième reçoit 4 points, le troisième reçoit 3 points, le quatrième reçoit 2 points et le cinquième reçoit 1 point.

Pour cette édition 2019, 176 votants se sont exprimés. Voici ce qu’il faut retenir.

L’Argentin Lionel Messi pose avec ses six trophées du Ballon d’Or (2009, 2010, 2011, 2012, 2015 et 2019). Christian Hartmann/Reuters

Van Dijk à seulement 7 points de Messi

Cela faisait longtemps que la marge entre le vainqueur et son dauphin n’avait pas été aussi courte. Lionel Messi a été sacré Ballon d’Or avec 686 points, contre 679 points pour Virgil van Dijk. Seulement 7 points d’écart, c’est exceptionnellement peu dans un scrutin comptant autant de votants. Le défenseur de Liverpool ne succède pas à Marco van Basten, dernier Néerlandais vainqueur (1992), mais il obtient le meilleur classement depuis Dennis Bergkamp, également 2e en 1993.

Il y a déjà eu des victoires très courtes, dans les années 1960-1970 par exemples, mais les jurys étaient alors bien plus réduit. Et difficile de faire plus serré encore que le Ballon d’Or 1996 : l’Allemand Matthias Sammer s’était imposé d’un cheveu devant le Brésilien Ronaldo en 1996 avec 144 points contre… 143 !

La victoire de Messi s’est jouée à très peu de choses. Van Dijk a été classé premier des votes à 69 reprises, contre 61 fois pour l’attaquant. Mais au nombre de points cumulés, la différence a été en faveur du Blaugrana. France Football indique ainsi que si Virgil van Dijk est arrivé en tête en Europe et en Asie, en revanche, c’est Lionel Messi qui a été choisi en Amérique du Sud, en Amérique du Nord et aux Caraïbes, en Océanie et en Afrique.

Le Néerlandais Virgil van Dijk termine 2e du Ballon d’Or 2019, à seulement 7 points du vainqueur Lionel Messi. Jason Cairnduff/Reuters

L’Afrique a préféré Messi à Mané

La 4e place obtenue par Sadio Mané a déçu nombre de fans du Sénégalais et quelques observateurs du football, qui y ont vu la manifestation d’un manque de considération envers les footballeurs africains. Pour rappel, hormis le sacre du Libérien George Weah en 1995, aucun Africain n’a réussi à monter sur le podium. Avant Mané, seul l’Ivoirien Didier Drogba avait réussi à se hisser jusqu’à la 4e place, en 2007.

« On ne peut pas évoquer le racisme, mais seulement du favoritisme. Être un footballeur africain est bien sûr un handicap, les principaux décideurs et les médias influents n’étant pas du continent. Mais Messi le mérite largement. Sadio a fait une année exceptionnelle, mais Messi, il est stratosphérique », a tempéré El-Hadji Diouf, la star des Lions de la Téranga de 2002, à l’AFP.

Toutefois, le scrutin du Ballon d’Or 2019 montre que même en Afrique, Sadio Mané n’a pas été porté au sommet. Sur les 49 votants du continent, trois n’ont pas accordé un seul point au joueur de Liverpool (le Kenya, le Mozambique et la Tunisie). Lionel Messi, lui, n’a été boudé que par deux pays (le Cameroun et la Côte d’Ivoire).

En observant à la loupe les votes, il apparaît que Messi a dominé Mané à bien des égards en Afrique. L’Argentin a obtenu 187 points au total, contre 170 pour le Sénégalais et 154 pour le Néerlandais Van Dijk. 18 pays ont accordé à Messi la 1ère place (synonyme de 6 points), contre 14 pour Van Dijk et 12 pour Mané.

A l’arrivée, Sadio Mané a glané la moitié de ses points en Afrique : 170 points sur 347 (48,99%). Cela reste moins que Lionel Messi. Et dans le reste du monde, l’attaquant sénégalais a été systématiquement distancé par le trio Messi-Van Dijk-Ronaldo.

Le Sénégalais Sadio Mané, joueur de Liverpool, termine 4e du Ballon d’Or 2019. Carl Recine/Reuters

Salah cinq fois en tête, Koulibaly classé, le vote atypique du Sri Lanka

Le reste du classement du Ballon d’Or réserve quelques surprises. Respectant presque la logique du quinté de tête final, Mohamed Salah s’est vu arrivé en tête des votes auprès de cinq jurés : celui d’Egypte, son pays, mais aussi celui des Bermudes, du Kazakhstan, de Madagascar et du Yémen.

La Côte d’Ivoire et le Guatemala ont quelque peu surpris en votant en premier pour Alisson Becker, le gardien brésilien de Liverpool. Sachant qu’au Brésil, le portier n’a reçu le moindre point, le jury brésilien allant même jusqu’à donner un point au Néerlandais Frenkie de Jong.

Robert Lewandowski est lui aussi arrivé en tête dans deux pays où il sévit : l’Allemagne – il enfile les buts comme des perles avec le Bayern Munich, après en avoir déjà inscrit beaucoup au Borussia Dortmund – et sa Pologne natale.

Le Français Kylian Mbappé a également reçu deux votes à 6 points : ceux du Kirghizistan et de la Slovénie.

Parmi les 30 finalistes, trois joueurs n’ont reçu aucun point : le Néerlandais Donny van de Beek, le Portugais Joao Félix et le Brésilien Marquinhos. Le Néerlandais Georginio Wijnaldum et le Français Karim Benzema échappent au zéro point en glanant chacun un point : le milieu de Liverpool l’a obtenu de la part de l’île néerlandaise d’Aruba et l’attaquant du Real Madrid se l’est vu attribuer par l’Argentine.

Kalidou Koulibaly est devenu le quatrième footballeur sénégalais à être classé parmi les finalistes du Ballon d’Or, après Papa Bouba Diop et El Hadji Diouf en 2002 et Sadio Mané depuis 2017. Le défenseur de Naples s’est classé 24e, à égalité avec l’Allemand Marc-André ter Stegen, en obtenant 2 points. Ces points lui ont été décernés par le vote du… Sénégal.

Mais le vote le plus surprenant vient du Sri Lanka. Le journaliste chargé du vote a tout simplement voté pour aucun des joueurs figurant dans le Top 7 final. Son premier vote, celui qui valait 6 points, est allé à… l’Anglais Trent Alexander-Arnold ! Ce dernier a reçu au total 8 points (6 du Sri Lanka donc, 1 du Cameroun et 1 de Singapour). Le Sri Lanka a ensuite voté pour Pierre-Emerick Aubameyang, Antoine Griezmann, Robert Lewandowski et Marc-André ter Stegen.


LE CLASSEMENT COMPLET DU BALLON D’OR MASCULIN 2019

1er: Lionel Messi (Argentine/FC Barcelone) – 686 points
2e: Virgil van Dijk (Pays-Bas/Liverpool) – 679 points
3e: Cristiano Ronaldo (Portugal/Juventus) – 476 points
4e: Sadio Mané (Sénégal/Liverpool) – 347 points
5e: Mohamed Salah (Egypte/Liverpool) – 178 points
6e: Kylian Mbappé (France/PSG) – 89 points
7e: Alisson Becker (Brésil/Liverpool) – 67 points
8e: Robert Lewandowski (Pologne/Bayern Munich) – 44 points
9e: Bernardo Silva (Portugal/Manchester City) – 41 points
10e: Riyad Mahrez (Algérie/Manchester City) – 33 points
11e: Frenkie de Jong (Pays-Bas/Ajax Amsterdam & FC Barcelone) – 31 points
12e: Raheem Sterling (Angleterre/Manchester City) – 30 points
13e: Eden Hazard (Belgique/Chelsea & Real Madrid) – 25 points
14e: Kevin De Bruyne (Belgique/Manchester City) – 14 points
15e: Matthijs de Ligt (Pays-Bas/Ajax Amsterdam & Juventus) – 13 points
16e: Sergio Agüero (Argentine/Manchester City) – 12 points
17e: Roberto Firmino (Brésil/Liverpool) – 11 points
18e: Antoine Griezmann (France/Atlético de Madrid & FC Barcelone) – 9 points
19e: Trent Alexander-Arnold (Angleterre/Liverpool) – 8 points
20e: Dusan Tadic (Serbie/Ajax), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon/Arsenal) – 5 points
22e: Heung-min Son (Corée du Sud/Tottenham) – 4 points
23e: Hugo Lloris (France/Tottenham) – 3 points
24e: Marc-André ter Stegen (Allemagne/FC Barcelone), Kalidou Koulibaly (Sénégal/Naples) – 2 points
26e: Karim Benzema (France/Real Madrid), Georginio Wijnaldum (Pays-Bas/Liverpool) – 1 point
28e: Marquinhos (Brésil/PSG), Joao Felix (Portugal/Benfica Lisbonne & Atlético de Madrid), Donny van de Beek (Pays-Bas/Ajax Amsterdam) – 0 point

Chronologie et chiffres clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *