sam. Oct 23rd, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Mauritanie : Nouakchott supprime le visas avec les émirats

Kassataya – La suppression de visas entre la Mauritanie et les Émirats arabes unis est considérée par les observateurs comme une diplomatie gagnante perdante de Nouakchott et une réponse à Abu Dabi pour son aide de 2 milliards de dollars pour des projets d’investissement et de développement.

Pour sa première sortie officielle dans un pays arabe depuis son élection c’est un succès diplomatique pour Ould Ghazouani.Le choix des Émirats arabes unis n’est pas du au hasard. Les relations bilatérales entre les deux pays sont au beau fixe depuis des années.
Et puis Abu Dabi est le plus grand investisseur en Mauritanie avec l’Arabie saoudite. C’est à fois un choix diplomatique et stratégique pour les 2 deux dirigeants.
Dans un contexte où la Mauritanie se trouve dans une impasse économique qui résulte de 11 années de gabegie et de corruption de son prédécesseur l’aide de 2 milliards de dollars des Émirats est un ballon d’oxygène pour faire face aux difficiles réformes déjà engagées par le gouvernement. Une manne financière qui va soulager le trésor public mauritanien quasi vide depuis quelques années.
En contrepartie les émiratis pourront venir en Mauritanie sans visas pour y investir ou y séjourner alors que la carte de séjour est obligatoire pour les ressortissants de l’Afrique subsaharienne. Les observateurs dénoncent une politique étrangère de Nouakchott à deux visages.

Mais c’est surtout le domaine militaire qui intéresse les Émirats qui envisageraient de construire une base militaire au Nord du pays bien que démenti par Nouakchott avant la visite du président. Un vieux rêve d’Abu Dabi qui entend jouer une première place en Afrique saharienne et subsaharienne.

C’est gagnant pour Abu Dabi en quête d’une position stratégique entre la Mauritanie l’Algérie et le Mali et perdant pour Nouakchott qui devra se souvenir de l’Algérie visée par l’installation de cette base et la Tunisie qui se méfie des visées hégémoniques d’Abu Dabi au Maghreb.

Cherif Kane