mar. Jan 26th, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Algérie : pourquoi l’aide financière accordée à la Tunisie suscite la polémique

 Par – à Alger

La décision du président Abdelmajid Tebboune d’effectuer un dépôt de garantie de 150 millions de dollars à la Banque centrale tunisienne (BCT) suscite l’incompréhension chez de nombreux Algériens. Dans un contexte où les réserves de change sont en chute libre, ils estiment que le pays a d’autres priorités.

« L’Algérie est prête à apporter toute son aide à la Tunisie qui traverse une conjoncture difficile, tant au plan financier qu’économique », déclarait le président algérien Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de la visite de son homologue tunisien Kaïs Saïed – qui consacre ainsi son premier déplacement à l’étranger à son voisin.

Au cours de cette rencontre, le chef d’État algérien a souligné la nécessité de prospecter de « nouveaux instruments pour l’action commune ». Et le premier d’entre eux, annoncé en grande pompe ce jour-là au palais d’El Mouradia, consistera en un dépôt de garantie de 150 millions de dollars à la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Destinée à aider le pays du jasmin à obtenir des prêts auprès des institutions financières internationales, cette mesure est loin de faire l’unanimité auprès des Algériens. Si une partie de l’opinion publique considère que la stabilité de cet allié régional de longue date  – avec lequel l’Algérie partage plus de 1 000 km de frontière – est « prioritaire », nombre de citoyens voient dans cette décision un « manque de respect » : « Nous avons besoin de cet argent car les caisses de l’État sont vides. Décidément, nos dirigeants traitent mieux nos voisins que son propre peuple », clament-ils sur les réseaux sociaux.