lun. Avr 6th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

ZHANG XUN, AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE À DAKAR : «3 000 combinaisons de protection, autant de lunettes, de masques et 500 thermoflash seront remis au Sénégal»

 le soleil.sn   Un mois après un premier entretien, alors que la Chine était ravagée par le nouveau coronavirus appelé covid-19, Le Soleil a repris langue avec Son Excellence Zhang Xun. De l’état de la lutte contre le fléau planétaire parti de son pays, à la nature et à l’ampleur de l’aide accordée à des dizaines de pays dont le Sénégal, en passant par la situation de la dizaine d’étudiants sénégalais établis à Wuhan et le niveau des recherches d’un remède contre la pandémie, l’Ambassadeur de Chine à Dakar apporte des éclairages significatifs à l’heure de la contre-offensive du pays de Mao Tse Toung contre le covid-19. Entretien exclusif.

Entretien réalisé par Daouda MANE

Où en est-on dans la lutte menée contre le coronavirus en Chine ?
À l’heure actuelle, la situation de la prévention et de contrôle de l’épidémie du nouveau coronavirus appelé covid-19 en Chine continue de s’améliorer. La plupart des régions du pays sont à faible risque. Le nombre de nouveaux cas confirmés et de décès dans le pays a considérablement diminué. Le 22 mars, il y a eu 39 nouveaux cas confirmés, tous importés, et 9 nouveaux décès. Le taux de guérison continue de monter. Sur les 81.093 cas signalés, 72.703 ont été guéris, et 5.120 sont sous traitement. Le rétablissement de la production et de la vie normale s’accélère. La plupart des marchés sont rouverts, et 60% des services quotidiens tels que l’hôtellerie et la restauration ont repris leurs activités. Les écoles dans certaines provinces ont fait leur rentrée scolaire. Au regard de la propagation rapide du covid-19 dans le monde entier, le risque d’importation du virus augmentant, 353 cas importés ont été signalés à ce jour. Le gouvernement chinois continue de prendre des mesures rigoureuses de prévention et de contrôle pour y répondre.

Quelle est la situation actuelle à Wuhan d’où tout est parti ? Y a-t-il une stagnation ou un recul de la contagion ? 
Cela fait deux mois que Wuhana a imposé le confinement. Cet immense sacrifice de la population de Wuhan a ralenti la transmission du virus dans le reste de la Chine et réduit la transmission internationale de près de 80%. Avec le travail acharné des agents médicaux, des bénévoles et d’autres milieux, il n’y a plus de nouveaux cas confirmés ou suspects pendant cinq jours consécutifs jusqu’au 23 mars à Wuhan et dans la province du Hubei. En plus, le nombre de cas confirmés a continué de diminuer.
Mais, il faudrait reconnaître que «zéro nouveau cas» ne signifie pas «zéro risque». Il y a encore beaucoup de travail à faire à Wuhan. Dans la prochaine étape, la ville, en poursuivant ses mesures de prévention et de contrôle du covid-19, va prêter une attention particulière au traitement médical, à la prévention communautaire et à la reprise du travail, pour finalement gagner la bataille de défense de Wuhan.

Qu’en est-il de nos compatriotes étudiants là-bas ?
Les quatorze étudiants sénégalais résidant à Wuhan sont en bonne santé. Nous avons toujours pris soin d’eux comme nos propres enfants. Je tiens également à les féliciter pour leur courage et leur persévérance, et à les remercier pour leur solidarité envers la population de Wuhan pendant ces moments difficiles.

Le Sénégal est en attente d’une aide de la Chine dans sa lutte contre le coronavirus. À quand la matérialisation de cette aide ? Quelles seront sa nature et sa composition ?
La Chine et le Sénégal sont amis, partenaires et frères. Depuis l’apparition de la pandémie du covid-19, la communauté internationale, y compris le Sénégal, a exprimé son soutien fort et sa solidarité à l’égard de la Chine. Le peuple chinois en est profondément reconnaissant et ne l’oubliera jamais. Comme le proverbe chinois dit : «Une faveur d’une goutte d’eau devrait être récompensée par une source jaillissante».
Après avoir appris le déclenchement du covid-19 au Sénégal, à la demande du gouvernement sénégalais, la Chine a rapidement pris la décision de fournir en urgence un lot de matériel médical au Sénégal dans la mesure de ses capacités. Trois mille combinaisons de protection, trois mille lunettes, trois mille masques et cinq cents thermoflash seront expédiés de Chine vers Sénégal le 24 mars (ndlr : l’interview a été réalisée le 23 mars) et transférés au Sénégal via l’Éthiopie.
Outre cette assistance matérielle, Docteur Bousso, Directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire et représentant de la partie sénégalaise, a été invité, le 18 mars, à une vidéoconférence de trois heures sur le covid-19, entre les experts des services sanitaires. Des experts chinois ont partagé avec leurs confrères africains les derniers progrès en Chine et les informations sur la virologie, l’épidémiologie, le traitement clinique et les mesures d’inspection douanière. De plus, ils ont répondu exhaustivement aux questions des experts africains sur la gestion et le contrôle, le dépistage diagnostique, les tests en laboratoire, etc.
En fonction de l’évolution du covid-19 et des besoins du gouvernement sénégalais, nous continuerons à partager nos expériences en matière de prévention et de traitement, à fournir du matériel de protection et toute autre assistance dans la mesure de nos capacités pour contribuer à la lutte du Sénégal contre l’épidémie.

La Chine, après avoir subi et encaissé l’attaque du coronavirus, se signale, depuis quelques jours, dans le registre de l’appui à des pays contaminés, pouvez-vous nous faire le point sur ces concours ? Qu’est-ce que la Chine a fait et au profit de qui ? 
Lors de mes interviews précédentes, j’avais maintes fois cité deux adages chinois : «C’est dans le moment difficile que l’on reconnaît ses vrais amis» et « Je rends un beau jade à celui qui m’a donné une pêche». Nous n’oublierons jamais le soutien moral et matériel apporté par le Sénégal, son Président et par la communauté internationale, lorsque la Chine se trouvait dans les moments les plus difficiles, il y a deux mois. Aujourd’hui, c’est à notre tour de donner un coup de main aux autres pays contaminés.
Les efforts d’appui de la Chine sont déployés en quatre aspects : sur le plan de l’assistance inter-gouvernementale, le gouvernement chinois a annoncé l’assistance à 82 pays et à l’Union africaine, ainsi qu’un don de vingt millions de dollars à l’Organisation mondiale de la santé. En dépit d’un besoin important de matériels médicaux à l’intérieur de la Chine, nous nous efforçons de surmonter les difficultés. Beaucoup de lots de matériels médicaux comprenant des kits de test, des masques et des tenues de protections sont déjà livrés aux pays destinataires. Sur le plan de la coopération médicale et technique, la Chine partage ses plans de diagnostic et de traitement avec tous les pays, et a dépêché des équipes d’experts médicaux vers des pays gravement touchés, comme l’Iran et l’Italie. En plus, nous avons organisé plusieurs vidéoconférences d’experts pour partager nos expériences dans la lutte contre le covid-19, avec les pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique, du Pacifique et les organisations internationales. Mercredi dernier, Docteur Bousso, Directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire du Sénégal, a pris part à la vidéoconférence dédiée aux pays africains. Concernant l’assistance entre les collectivités territoriales, les autorités locales en Chine ont offert des matériels à leurs villes jumelées de la République de Corée, du Japon et d’Italie.
En ce qui concerne l’assistance du secteur privé, beaucoup d’entreprises chinoises et d’associations civiles ont offert des dons aux pays affectés. Monsieur Ma Yun, fondateur du Groupe Alibaba, a annoncé un don de cent mille masques, mille tenues de protection médicale, mille écrans faciaux et vingt mille kits de test à chaque pays africain. Ces matériels sont arrivés à Addis-Abeba le 22 mars et seront distribués sous la coordination du gouvernement éthiopien.
À l’avenir, la Chine va accroître son soutien aux efforts des pays africains dans cette lutte contre la pandémie. L’aide d’urgence fournie par le gouvernement chinois sera livrée par lots à l’Afrique. Nous allons continuer à coordonner et à encourager les entreprises et la société civile chinoises à apporter activement des soutiens aux pays africains.
La pandémie est sans frontières, c’est l’ennemie de tous les êtres humains. Pour la vaincre, il faut l’union et la solidarité de toute la communauté internationale. Dans l’esprit d’une communauté de destins pour l’humanité, en poursuivant ses propres efforts de prévention et de contrôle sur le plan national, la Chine fera de son mieux pour partager ses expériences et fournir une assistance matérielle aux autres pays. C’est ainsi que nous assumons nos responsabilités internationales et consolidons les résultats des efforts de la période précédente. La Chine est disposée à renforcer la coopération avec la communauté internationale en réponse au défi de cette pandémie. Unis nous vaincrons !

Dans quelle mesure de temps le monde peut espérer un remède contre le coronavirus ?
Il y a quelques jours, la Chine a commencé l’essai clinique de phase 1 pour le vaccin contre le covid-19. Mais pour le moment, aucun médicament spécifique ou vaccin n’est officiellement approuvé et commercialisé dans le monde. Selon les experts, la façon la plus efficace, c’est toujours de contenir la propagation par les moyens de santé publique. Des scientifiques de différents pays sont en train de mettre les bouchées doubles pour trouver un médicament et un vaccin efficace. Nous espérons qu’avec les efforts collectifs de tous les scientifiques du monde, la bonne nouvelle viendra bientôt.