sam. Juil 4th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Coronavirus: plus de 100.000 morts recensés aux États-Unis

Coronavirus: plus de 100.000 morts recensés aux États-Unis

BFMTV
 
 
Coronavirus: plus de 100.000 morts recensés aux États-Unis
Coronavirus: plus de 100.000 morts recensés aux États-Unis
Le pays est le plus durement touché par le nouveau coronavirus, tant en nombre de morts que de cas.
Les Etats-Unis ont franchi mercredi le cap des 100.000 morts recensés du nouveau coronavirus, un bilan nettement supérieur à tous les autres pays du monde, selon l’université Johns Hopkins.

Le premier mort du Covid-19 aux Etats-Unis avait été annoncé fin février. Le pays enregistre aujourd’hui près de 1,7 million de cas de nouveau coronavirus, dont quelque 385.000 personnes sont déclarées guéries, selon le comptage de cette université qui fait référence. Le nombre réel des décès et des contaminations est toutefois nettement plus élevé, estiment les experts.

L’Etat de New York représente à lui seul quasiment un tiers des morts déplorées dans le pays, où les drapeaux ont été mis en berne durant trois jours le week-end dernier pour rendre hommage aux victimes.

Le premier décès du virus aux Etats-Unis avait été annoncé le 26 février, même si les autorités ont depuis confirmé que d’autres personnes avaient en réalité succombé à la maladie dès la mi-février. La barre des 50.000 morts avait été franchie il y un peu plus d’un mois, le 24 avril.

123.000 morts dans le pays d’ici le 20 juin selon des chercheurs

Le nombre de morts par habitant est plus bas aux Etats-Unis que dans plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, la France ou encore la Suède, selon le site de statistiques Worldometer. Selon une moyenne de plusieurs modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l’université du Massachusetts, le nombre de décès du Covid-19 devrait avoisiner les 123.000 morts dans le pays d’ici le 20 juin.

Pour le troisième jour d’affilée mardi, les Etats-Unis ont déploré moins de 700 morts en 24 heures. Après avoir régulièrement franchi la barre des 2.000 morts journaliers entre début avril et début mai, le pays n’a pas dépassé ce seuil depuis vingt jours, même s’il a encore majoritairement dépassé la barre des 1.000 morts en une journée ces trois dernières semaines.

Malgré le record enregistré par les Etats-Unis mercredi, le déconfinement est largement engagé dans l’ensemble du pays, sous l’impulsion de Donald Trump, résolu à relancer l’économie

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

 
 
 
 
 
Vidéo non disponible
Malheureusement, cette vidéo n’est pas disponible dans votre région.
SS-100-202
euronews videos

Coronavirus : 100 000 morts aux Etats-Unis, le pays tourné vers le déconfinement

 

 Coronavirus : 100 000 morts aux Etats-Unis, le pays tourné vers le déconfinement

Donald Trump l’assure : les fermetures de frontières avec la Chine puis l’Europe et dernièrement avec le Brésil ont permis de sauver des milliers de vies. View on euronews

Donald Trump l’assure : les fermetures de frontières avec la Chine puis l’Europe et dernièrement avec le Brésil ont permis de sauver des milliers de vies.

View on euronews

Franceinfo

GRAND ENTRETIEN. Thomas Piketty, économiste, dessine l’après-coronavirus : « Il faudra demander un effort aux plus aisés »

Pierre-Louis Caron, Robin Prudent
Franceinfo
 
 
GRAND ENTRETIEN. Thomas Piketty, économiste, dessine l'après-coronavirus : "Il faudra demander un effort aux plus aisés"
GRAND ENTRETIEN. Thomas Piketty, économiste, dessine l’après-coronavirus : « Il faudra demander un effort aux plus aisés »

Lorsque l’on évoque le dernier livre de Thomas PikettyCapital et Idéologie (éd. Seuil, 2019), l’économiste de 49 ans ne peut pas s’empêcher de s’excuser. « Il est un petit peu long », glisse-t-il, avant de rassurer le lecteur : « Mais il est très lisible ! L’économie, ce n’est pas de la mécanique quantique. On n’est pas en train d’envoyer une fusée sur la Lune. » Et en pleine crise sanitaire et économique, les 1 200 pages de son ouvrage regorgent d’idées pour repenser un système à bout de souffle.

Relance verte, impôt sur les plus riches, patrimoine universel… Depuis le début de la pandémie de coronavirus, ce professeur à l’Ecole d’économie de Paris a repris son bâton de pèlerin pour défendre ses propositions, ancrées à gauche, afin de réduire les inégalités. Un long chemin qui a commencé en grande pompe avec la sortie, en 2013, de son ouvrage Le Capital au XXIe siècle (éd. Seuil). A peine moins épais, le livre a été vendu à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde. Huit ans après la tournée internationale qui avait accompagné cette sortie, l’économiste longtemps proche du Parti socialiste continue son pèlerinage. « Ce qui est très important, c’est de ne (…)