sam. Juil 4th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Football: Thiago Silva et Cavani s’en vont, une page de l’histoire du PSG se tourne

Football: Thiago Silva et Cavani s’en vont, une page de l’histoire du PSG se tourne
Thiago Silva et Edinson Cavani sous les couleurs du PSG, saison 2019-2020.
Thiago Silva et Edinson Cavani sous les couleurs du PSG, saison 2019-2020. Montage Reuters/Kenzo Tribouillard – Geoffroy van dar Hasselt

Leonardo, le directeur sportif du PSG, a confirmé au Journal du dimanche que Thiago Silva et Edinson Cavani quitteront le club cet été. C’est un moment important dans l’histoire récente d’un club qui va poursuivre sa route sans son capitaine et son meilleur buteur, symboles de ses succès nationaux mais aussi de ses échecs européens.

RFI

Il n’y avait plus guère de suspense. Les dernières informations parues dans la presse ne laissaient pas de place au doute. Ne manquait que l’officialisation. Elle est tombée samedi 13 juin, en fin de journée, quelques heures avant la sortie en kiosque de l’édition du Journal du dimanche du 14 juin : l’histoire entre le PSG et les joueurs Thiago Silva et Edinson Cavani se termine.

Une « décision difficile » pour Leonardo

Dans les colonnes de l’hebdomadaire, Leonardo a confirmé que son compatriote brésilien et l’Uruguayen, tous deux en fin de contrat, vont partir cet été. « Ça a été une décision très difficile à prendre. Ce sont deux joueurs qui ont marqué l’histoire du club : on se demande toujours s’il faut continuer un bout de chemin ensemble ou s’il ne vaut pas mieux éviter l’année de trop. Les histoires étaient tellement belles. Mais oui, on arrive à la fin », a expliqué le directeur sportif des Rouge et Bleu.

Le dirigeant évoque une « décision logique », en tenant compte de la situation économique – le PSG souffre, comme quasiment tous les clubs du monde, de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus – et du contexte sportif. Leonardo espère tout de même trouver un accord avec Thiago Silva et Cavani pour poursuivre ensemble jusqu’en août, sachant que l’UEFA doit préciser d’ici quelques jours sous quelle forme la Ligue des champions 2019-2020 reprendra et s’achèvera en juillet-août.

  Dans un entretien au JDD, le directeur sportif du PSG Leonardo confirme les départs de Cavani et de Thiago Silva https://www.lejdd.fr/Sport/Football/leonardo-au-jdd-cavani-et-thiago-silva-oui-on-arrive-a-la-fin-3974733?Echobox=1592066029#utm_medium=Social&xtor=CS1-4&utm_source=Twitter 

Voir l'image sur Twitter
Thiago Silva, un « Monstre » fragile

C’est durant l’été 2012 que Thiago Silva pose ses bagages dans la capitale française, un an après l’acquisition du club par Qatar Sports Investments. En 2011, le club parisien avait signé un mercato séduisant mais pas assez costaud pour régner. En juin, juillet et août 2012, il met donc le paquet en attirant notamment Zlatan Ibrahimovic, Ezequiel Lavezzi, Marco Verratti et donc Thiago Silva, acheté à l’AC Milan pour 49 millions d’euros avec bonus. Le Brésilien est alors présenté par Paris avec l’étiquette de « meilleur défenseur du monde ».

Très vite, celui que l’on surnomme « O Monstro » (« Le Monstre ») justifie l’investissement consenti. Il rayonne, s’empare en quelques mois du brassard de capitaine et contribue à asseoir la domination du PSG en France. En 2014, toutefois, l’histoire commence à balbutier quand le capitaine de la sélection brésilienne perd pied durant le Mondial à domicile. Soumis à une énorme pression pour cette Coupe du monde inratable au pays auriverde, il craque nerveusement, fond en larmes durant les tirs au but du huitième de finale contre le Chili et assiste depuis les tribunes (pour cause de suspension) à la débâcle historique de la Seleçao en demi-finale contre l’Allemagne (7-1). Cet échec le marquera durement.

Thiago Silva a été le capitaine du PSG de son arrivée en 2012 à son départ en 2020.
Thiago Silva a été le capitaine du PSG de son arrivée en 2012 à son départ en 2020. REUTERS/Gonzalo Fuentes

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Dès lors, Thiago Silva se voit affubler d’une réputation de défenseur brillant mais de joueur souvent absent lors des grands rendez-vous. Les échecs répétés du PSG en Ligue des champions lui seront plusieurs fois reprochés, en particulier la terrible désillusion contre le FC Barcelone en mars 2017 (défaite et élimination 6-1 en huitièmes de finale après une victoire 4-0 à l’aller). Son entraîneur d’alors, Unai Emery, lui reprochera publiquement d’avoir bravé ses consignes. Impérial en Ligue 1, trop friable et impuissant meneur d’hommes en C1, l’ex-Milanais a été à l’image de son club. Alors qu’il fêtera ses 36 ans en septembre prochain, le voilà sur le départ. Pour lui succéder, Paris mise sur une charnière Marquinhos-Presnel Kimpembe, avec Abdou Diallo et Thilo Kehrer en renforts.

Cavani, le « Matador » adoré en bout de course

Edinson Cavani, lui, est arrivé au PSG à l’été 2013, après six années fructueuses en Italie du côté de Palerme et de Naples. En Serie A, l’attaquant a acquis le surnom de « Matador ». Pour l’arracher au Napoli, le club parisien a dû signer un chèque de 64 millions d’euros, soit le sixième transfert le plus élevé de l’histoire du football à l’époque. Avec l’Uruguayen en renfort, Paris croit tenir une ligne d’attaque de rêve avec Zlatan Ibrahimovic, Lucas Moura, Ezequiel Lavezzi, Javier Pastore…

L’histoire sera pourtant contrariée un long moment. Ibrahimovic prenant beaucoup de place en pointe, Cavani est envoyé sur l’aile gauche pendant trois saisons. Sa générosité dans l’effort est indéniable mais ses talents de buteur sont bridés. Il marque, certes, mais pas autant qu’à Naples, et ses occasions manquées font naître doutes et critiques. Le départ d’Ibrahimovic en 2016 sonne comme une libération : enfin titularisé en pointe, le « Matador » enfile les buts et devient le chouchou du public. Une belle réussite, sachant que les supporters n’ont pas toujours été tendres avec lui. Enfin adopté, Edinson Cavani jouira dès lors d’une cote d’amour au top.

Edinson Cavani est le meilleur buteur de l'histoire du PSG devant Zlatan Ibrahimovic et Pedro Miguel Pauleta. Il a inscrit plus de 200 buts pour Paris.
Edinson Cavani est le meilleur buteur de l’histoire du PSG devant Zlatan Ibrahimovic et Pedro Miguel Pauleta. Il a inscrit plus de 200 buts pour Paris. REUTERS/Charles Platiau

En 2017, Paris recrute Neymar et Kylian Mbappé. Le trident fonctionne mais se marche quelque peu sur les pieds. La connexion entre l’Uruguayen d’une part et le Brésilien et le Français d’autre part cafouille parfois. À partir de 2018, les blessures physiques gênent Edinson Cavani, qui parvient tout de même à devenir le meilleur buteur de l’histoire du PSG. En janvier 2020, il est tout proche de partir pour l’Atlético de Madrid, mais aucun accord n’est trouvé. Cavani reste finalement et parvient, à l’âge de 33 ans et avant l’arrêt des compétitions en mars, à atteindre la barre des 200 buts sous le maillot du PSG. Le club de la capitale tient déjà son successeur : l’Argentin Mauro Icardi, prêté par l’Inter Milan en septembre 2019 et définitivement transféré fin mai 2020.