ven. Août 14th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Le parti au pouvoir au Zimbabwe menace d’expulser l’Ambassadeur américain

Le parti au pouvoir au Zimbabwe menace d'expulser l'Ambassadeur américainBBC Afrique – Le parti au pouvoir au Zimbabwe, le Zanu PF, a accusé l’ambassade américaine de parrainer les manifestations anti-gouvernementales prévues vendredi et a menacé d’expulser son ambassadeur.

Le porte-parole du parti, Patrick Chinamasa, a déclaré que les manifestations, destinées à condamner la corruption au sein du gouvernement, sont une tentative de renverser le gouvernement et a suggéré qu’elles pourraient être réprimées avec force. M. Chinamasa a accusé l’ambassadeur américain Brian Nichols d’avoir « agi comme un voyou ».

C’est un signe de la détérioration des relations entre les deux pays. Les États-Unis maintiennent des sanctions économiques ciblées contre le Zimbabwe en raison de ce qu’ils considèrent comme un mauvais bilan en matière de droits de l’homme.

L’ambassade américaine a déjà rejeté des allégations selon lesquelles elle tenterait de déstabiliser le pays.

Le gouvernement zimbabwéen a renforcé les mesures de confinement, imposant un couvre-feu du crépuscule à l’aube alors que le nombre de cas de Covid-19 augmente fortement.

Les groupes d’opposition ont cependant accusé le gouvernement d’utiliser la pandémie pour réprimer les libertés fondamentales, y compris le droit de réunion pacifique.

La semaine dernière, un homme politique de l’opposition a été arrêté pour avoir organisé les manifestations, ainsi qu’un journaliste indépendant pour avoir soutenu l’appel à manifester.

Le bureau des droits de l’homme des Nations unies et les États-Unis ont tous deux averti que la pandémie ne devait pas être utilisée pour restreindre les libertés.