mer. Nov 25th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

États-Unis : Donald Trump lance un ultimatum pour un accord sur TikTok

fRANCE 24
Donald Trump a temporisé en donnant un délai à TikTok, lundi 3 août 2020. Lionel BONAVENTURE, JIM WATSON AFP/File
Texte par :FRANCE 24

|

Vidéo par :Charles PELLEGRIN
3 mn

Le président américain a annoncé, lundi, donner 45 jours à l’application chinoise TikTok pour vendre ses activités aux États-Unis, sous peine de les interdire le 15 septembre. La veille, Microsoft a officiellement fait part de son intérêt pour cette opération.

Le bras de fer entre Washington et Pékin autour de TikTok semble se tempérer. Le président américain, Donald Trump, a confirmé lundi 3 août avoir donné 45 jours à l’application chinoise TikTok, propriété du Chinois ByteDance, pour vendre ses activités aux États-Unis, sous peine de les interdire.

« Il fermera le 15 septembre à moins que Microsoft ou une autre entreprise soit en mesure de l’acheter et de trouver un accord », a-t-il ajouté.

Trump donne 45 jours à Microsoft et ByteDance pour un accord sur Tiktok

Le président américain a dit ne pas s’opposer à ce que Microsoft rachète ces activités. La veille, le groupe fondé par Bill Gates a officiellement fait part de son intérêt pour cette opération.

« Les États-Unis devront recevoir un pourcentage conséquent du prix », a insisté Donald Trump, parce que « nous rendons ce succès possible ». « C’est comme pour un propriétaire et un locataire : c’est le bail qui donne la valeur. Nous sommes le bail, en quelque sorte », a-t-il développé.

 

Le principe d’une compensation financière pour le Trésor lors d’une acquisition est inhabituel, et généralement réservé aux crises. Récemment, les grandes compagnies aériennes américaines ont accepté d’accorder des contreparties au contribuable en échange des aides de l’État pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Des négociations en cours

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec la Chine, Washington accuse depuis des mois l’interface d’être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance. TikTok a toujours fermement nié tout partage de données avec Pékin.

Vendredi soir, le locataire de la Maison Blanche avait déclaré vouloir bannir l’application de partage de vidéos légères, et être opposé à son rachat par un groupe américain. Mais dimanche, il a échangé avec Satya Nadella, le patron du groupe Microsoft, qui mène des négociations en vue de racheter la branche américaine de TikTok à sa maison-mère.

Après leur discussion, le patron du groupe informatique a confirmé poursuivre les négociations en vue d’un accord d’ici le 15 septembre au plus tard.

Cette acquisition des activités américaines de la très populaire application de vidéos, qui revendique 100 millions d’utilisateurs américains, permettrait à Microsoft de devenir un concurrent sérieux pour les géants des réseaux sociaux que sont Facebook and Snap.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Le groupe en désaccord avec le CFIUS

De son côté, le groupe chinois ByteDance n’a pas confirmé publiquement la tenue de discussions avec Microsoft.

Mais dans un courrier interne, adressé lundi au personnel et dont Reuters a pu prendre connaissance, le PDG et fondateur de ByteDance, Zhang Yiming, explique que l’entreprise a entamé des discussions avec un groupe technologique dont il n’a pas cité le nom, afin de dégager la voie « pour que nous puissions continuer à proposer l’application TikTok aux États-Unis. »

Il souligne, cependant, que le groupe chinois est en désaccord avec la position du Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS), l’organisme fédéral qui a jugé indispensable une cession intégrale des activités américaines de TikTok en raison de menaces pour la sécurité nationale.

Avec AFP et Reuters