mar. Oct 27th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

 Mauritanie : les enquêtes approfondies sur la gestion de la dernière décennie n’ont pas encore commencées

 Mauritanie : les enquêtes approfondies sur la gestion de la dernière décennie n’ont pas encore commencées
Mauritanie : les enquêtes approfondies sur la gestion de la dernière décennie n’ont pas encore commencéesSahara Médias – Des sources de Sahara Medias lui ont révélé que la police chargée des crimes économiques n’a pas encore entamé les enquêtes approfondies avec les responsables cités dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire transmise aux autorités judiciaires il y a plus d’une semaine.

Ces sources ajoutent que la police a convoqué certains responsables et membres de la famille de l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz, a retiré leurs passeports et les a informé qu’ils étaient interdits de voyager.

Nos sources ajoutent par ailleurs que la police chargée des crimes économiques n’a pas encore procédé à l’interrogatoire des responsables concernés par l’enquête et leur a simplement demandé d’être prêts à répondre à tout moment à leurs questions.

Une source proche de l’enquête a démenti à Sahara Medias les informations selon lesquelles l’ancien président figure parmi les personnalités ayant été convoquées jusqu’à présent par la police chargée des crimes économiques, quand bien même ces sources n’excluent pas qu’il soit convoqué quand l’enquête aura évolué.

D’autre part des sources proches de l’enquête ont démenti les informations selon lesquelles les ministres, récemment sortis de la structure gouvernementale, aient été convoqués par la police.

Une source proche de l’un de ces ministres démissionnaires affirme que celui-ci n’a reçu aucune convocation de la police à se présenter, mais d’autres sources s’attendent à ce que cette convocation intervienne dans les prochains jours.

La police avait déjà convoqué un certain nombre de responsables sous le régime de l’ancien président cités dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire dont notamment l’ancien premier ministre Yahya O. Hademine, l’ancien ministre et actuel administrateur-directeur général de la SNIM Mokhtar O. Djay et l’ancien ministre et ancien directeur général de la SNIM Mohamed Abdallahi O. Oudaa.