mar. Oct 27th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Mauritanie, Viol et meurtre de Khadijetou : la peine capitale pour Adama Bâ

Mauritanie, Viol et meurtre de Khadijetou : la peine capitale pour Adama Bâ
Mauritanie, Viol et meurtre de Khadijetou : la peine capitale pour Adama BâAfrik.com – L’histoire du viol suivi de meurtre de la dame Khadijetou Oumar Sow, dans une zone dégagée aux alentours de Tiguend (Trarza) située à 100 km de Rosso, avait soulevé l’indignation de la population mauritanienne dans son ensemble. La Cour criminelle du tribunal de Rosso, au sud-ouest du pays, a prononcé la peine capitale contre l’auteur du double crime.

Cette peine a été prononcée suivant l’article 280 du droit pénal mauritanien, a indiqué la Cour du tribunal de Rosso, mercredi, lors de l’audience tenue en présence des parents et proches de la défunte. Ces derniers ont fait le déplacement de Kaédi et Nouakchott pour assister au prononcé. Les parents de la victime Khadijetou Oumar Sow, ont salué le verdict du tribunal.

Cette affaire remonte au mois de mars dernier. Khadijetou Oumar Sow, la trentaine, disparaissait le 25 mars 2020, mais son corps n’a été retrouvé que dans la nuit du 12 avril, à quelques kilomètres de Tiguint, en direction du village de Legoueichich, entre les dunes de sable et la mer. Informée de cette histoire, la police de Dar-Naim a très rapidement ouvert une enquête, pour élucider cette affaire nébuleuse.

C’est ainsi que les forces de sécurité mauritaniennes parviendront à mettre la main sur le présumé violeur et assassin, Adama Bâ, qui sera ensuite conduit à Tiguend, où il a été remis à la brigade de gendarmerie, puis déféré au parquet de Rosso.

Il a été écroué à la Maison d’Arrêt de Rosso, avant qu’il ne soit jugé et condamné à la peine capitale, mercredi, par la cour criminelle du tribunal de Rosso.

Pour rappel, Khadijetou Oumar Sow serait venue de Kaédi sur invitation d’un certain Adama Bâ, qui lui aurait promis du travail. Une fois à Nouakchott, la fille, sur la demande du nommé Adama Bâ, se serait rendue à Tiguint.

À deux reprises, selon sa tante qui habite dans le quartier de Bouhdida, la fille a quitté la maison pour se rendre à Tiguint et revenait le soir. Mais ce fatidique 25 mars, Khadijetou partira pour ne plus revenir. Le contact avec sa famille et ses parents à Nouakchott se serait interrompu vers 17 heures.

La famille signala la disparition de la fille au commissariat de police et les recherches furent lancées. Grâce à l’opérateur Mauritel, les enquêteurs remonteront l’historique des échanges téléphoniques. C’est ainsi qu’ils tombèrent sur les 55 appels d’Adama Bâ.