sam. Oct 24th, 2020

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

L’Afrique du Sud choquée par des propos attribués au président Trump sur Nelson Mandela

L’Afrique du Sud choquée par des propos attribués au président Trump sur Nelson Mandela
RFI
Le président américain Donald Trump pendant une conférence de presse, le 4 septembre 2020, à la Maison Blanche.
Le président américain Donald Trump pendant une conférence de presse, le 4 septembre 2020, à la Maison Blanche. REUTERS/Leah Millis
Texte par :RFI
2 mn

Le livre de l’Américain Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, est sorti ce mardi 8 septembre. Dans son ouvrage, il décrit le président Trump comme étant « incompétent », « égocentrique », « menteur », mais aussi « raciste », notamment à l’égard de Nelson Mandela. Les propos rapportés par Michael Cohen et attribués à Donald Trump ne passent pas en Afrique du Sud. De son côté, la Maison Blanche dément.

Dans ses mémoires Michael Cohen rapporte qu’après la mort de Nelson Mandela en 2013, Donald Trump aurait fait l’éloge de l’apartheid et lui aurait demandé : « Cite moi un président noir qui n’est pas un trou du cul ? » Et le président américain aurait ajouté : « Mandela a foutu le pays en l’air. J’emmerde Mandela. Il n’était pas un leader ».

Ces propos ont immédiatement fait réagir. L’ANC, le parti de Nelson Mandela, au pouvoir en Afrique du Sud, condamne ces « remarques désobligeantes ». « Trump est un homme clivant, misogyne et irrespectueux », écrit l’ANC dans un communiqué. « Tous les peuples épris de liberté sont atterrés par ces insultes venant de la part d’une personne qui n’est pas, elle-même, un modèle de leadership compétent », selon ce communiqué qui note aussi un « contraste saisissant » entre Trump et Mandela qui, lui, « comprenait la valeur des amitiés internationales ».

De son côté, la Maison Blanche dément et estime que Michael Cohen est un « menteur qui veut se faire de la publicité ». Mais le président des États-Unis n’en est pas à son coup d’essai.

En 2018, il avait déjà qualifié certains pays africains de « pays de merde ». Après un tollé sur le continent, il avait finalement rencontré le président rwandais Paul Kagame, à l’époque à la tête de l’Union africaine, pour tenter de renouer les liens.