lun. Jan 18th, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Les mauritaniens rendent un dernier hommage au premier président civil élu du pays

Les mauritaniens rendent un dernier hommage au premier président civil élu du pays
Les mauritaniens rendent un dernier hommage au premier président civil élu du paysSahara Médias – Les mauritaniens se sont rendus par centaines, dès les premières heures de la matinée à la mosquée Ibn Abass pour prendre part à la prière mortuaire organisée sur le corps de l’ancien président Sidi Mohamed O. Cheikh Abdallahi, décédé dans la nuit de dimanche à lundi, des suites d’un malaise cardiaque.

Des centaines de mauritaniens ont afflué des différents quartiers de la capitale pour rendre un dernier hommage à leur premier président civil élu.

Dans l’enceinte de la mosquée il y avait également des membres du gouvernement et des personnalités politiques connues, alors que la sécurité présidentielle et la police fermaient les routes menant à la mosquée.

La prière a eu lieu en présence du président de la république Mohamed O. Cheikh Ghazouani et des membres de la famille du défunt.

L’enterrement doit avoir lieu dans le cimetière de la famille du défunt dans la localité de LEMDEN, wilaya du Brakna, où il était né et a grandi il y a plus de 80 ans.

Un deuil de trois jours a été déclaré par la présidence de la république.

Le défunt, né en 1938 dans la wilaya du Brakna, dans le sud de la Mauritanie, est titulaire d’un diplôme universitaire de l’université de Grenoble, en France, et avait occupé d’importants postes de responsabilité, dont le ministre d’état, ministre de l’économie, ministre de l’équipement et de l’énergie puis ministre des pêches et de l’économie maritime, et avait également entrepris une expérience internationale comme conseiller au fonds koweitien de développement.

Sidi Mohamed O. Cheikh Abdallahi avait annoncé sa candidature aux élections présidentielles en juillet 2006, puis a été élu à la magistrature suprême au deuxième tour de ces élections avec 52,89% des voix exprimées avant d’être investi président de la république le 19 avril 2007.

Il sera mis fin à son pouvoir, après un coup d’état le 6 août 2008, à l’issue duquel le pays entrera dans une crise politique aigue, qui connaitra son épilogue avec l’accord conclu à Dakar en juin 2009, mais signé seulement à Nouakchott.

Le défunt avait prononcé son dernier discours politique lors de la signature de cet accord, à l’issue duquel il avait annoncé son retrait de la scène politique et choisi de s’installer à LEMDEN, loin des projecteurs de l’actualité.

Il ne se manifestera que l’année dernière quand il adressera un message de félicitation au président élu, Mohamed O. Cheikh Ghazouani, le jour de son investiture, et salué les grandes lignes de son programme électoral.

Dans une lettre adressée au président Ghazouani, Sidi Mohamed O. Cheikh Ghazouani s’est déclaré convaincu que « les nobles valeurs que porte celui-ci et qu’il a eu l’occasion de découvrir de près, constitueront un appui important sur cette voie ».