lun. Jan 18th, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

e Président de la République salue à Paris l’annonce de 10 milliards de dollars débloqués au profit de la Grande Muraille Verte

Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a indiqué que la Convention internationale contre la désertification vise à préserver la biodiversité, soulignant que la lutte contre la désertification, l’amélioration des conditions de vie en milieu rural, la réalisation de la sécurité alimentaire, la promotion de l’emploi des femmes et des jeunes sont au cœur des préoccupations des pays africains sahariens.

Le Président qui s’exprimait lundi matin au sommet de Paris «One Planet Summit», a ajouté que l’initiative de création de la Grande Muraille Verte vise à apporter une réponse aux enjeux actuels de manière à aboutir à un développement durable. Voici le texte du discours prononcé par le Président de la République :

Le Président M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a également en son nom propre et au nom de ses frères chefs d’Etat des pays membres de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte tenu à remercier chaleureusement la France, les Nations Unies et la Banque mondiale pour l’heureuse initiative que constitue l’organisation en marge du One Planet Summit du présent forum dédié à l’investissement pour la Grande Muraille Verte Sahélo-Saharienne.

Après une année 2020 très éprouvante pour le monde entier et dont les conséquences ont été particulièrement douloureuses pour nos populations et nos économies, cet important forum vient à point nommé.

Ma participation dit-il, à One Planet Summit et à ce forum en particulier dont l’enjeu est d’une importance capitale pour l’avenir de notre planète traduit l’engagement résolu de notre région et de mon pays la Mauritanie pour la préservation de la biodiversité à travers la mise en œuvre de l’initiative panafricaine de la Grande Muraille Verte.

Cette initiative constitue l’instrument privilégié de nos Etats Sahélo-Sahariens pour s’engager et s’unir face aux enjeux récurrents de la désertification et de la dégradation des terres, la perte de la biodiversité et les changements climatiques.

Fortement engagé sur cette voie, mon pays, ajoute –t- il, a ratifié la convention des nations unies sur la lutte contre la désertification et la dégradation des terres en août 1996 et inscrit dans stratégie nationale de développement l’objectif 15 de l’agenda 2030 qui vise à protéger et à restaurer les écosystèmes terrestres et à assurer une gestion durable des forêts.

La lutte contre la désertification, l’amélioration des conditions de vie des populations rurales, la sécurité alimentaire et énergétique, l’autonomisation des femmes et l’emploi des jeunes sont au cœur des priorités de nos pays Sahélo-Sahariens.

Nous demeurons plus que jamais convaincus que l’initiative panafricaine de la Grande Muraille Verte de par ses objectifs ambitieux et multidimensionnels constitue une réponse adaptée aux enjeux précités et peut conduire à un développement rural résiliant, inclusif et durable.

Le Président a tenu à saluer ici l’annonce de l’initiative de l’accélérateur de la Grande Muraille Verte dont l’objectif est de débloquer une enveloppe initiale de 10 milliards de dollars sur la période 2021-2025 pour concrétiser dans un cadre coordonné les engagements des partenaires financiers.

La mobilisation de ces financements additionnels à travers une approche innovante contribuera certainement à l’atteinte des objectifs de la Grande Muraille Verte qui visent à l’horizon 2030 la restauration de 100 millions d’hectares de terres dégradées et la création de 10 millions d’emplois verts.

Cette initiative facilitera sans nul doute la mise en cohérence des interventions de nos partenaires en réponse à nos préoccupations telles que soulevées par nos ministres de l’environnement lors de la dernière conférence sur la Grande Muraille Verte. Elle permettra, à nos pays d’accéder aux financements nécessaires pour augmenter les investissements locaux dans le cadre des cinq piliers retenus et de renforcer les capacités des agences nationales de la Grande Muraille Verte.

Dans ce cadre, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a proposé la création dans chacun de nos pays d’un fonds de la biodiversité dans lequel nous verserons une partie des ressources issues de l’annulation de nos dettes, annulation que nous appelons de tous nos vœux.

L’initiative de la Grande Muraille Verte constitue, pour la région du Sahel, le cadre stratégique et opérationnel et adéquat pour promouvoir l’émergence de nouvelles opportunités d’investissement dans le développement des filières agro-écologiques créatrices d’emplois durables.

Aussi, c’est avec un très grand intérêt insiste –t-il, que nous accueillons aujourd’hui la création du mouvement international pour l’agro-écologie en Afrique qui traduit l’engagement du secteur privé en faveur de l’agro-écologie.

Il a invité, dans le cadre de cette dernière initiative, les entreprises internationales et nationales à travailler en synergie pour soutenir une démarche, contribuer au développement durable du Sahel et favoriser les transferts de technologies et de savoir- faire aux acteurs locaux en vue de développer des filières structurées et compétitives qui préservent la biodiversité et les ressources naturelles.

Et le Président de la République d’assurer que la Mauritanie, qui a fait le choix d’une économie dans laquelle le secteur privé est le principal moteur de la croissance, accueillera favorablement les entreprises internationales désireuses de s’installer dans notre pays.

Je vous confirme poursuit-il, que notre secteur privé national est fortement engagé à soutenir les efforts du gouvernement dans ce domaine et à créer des partenariats gagnant-gagnant avec les entreprises étrangères, en particulier dans les domaines de la sécurité alimentaire et du développement économique rural durable notamment à travers le déploiement des filières agro-écologiques.

En outre, il a noté que la Mauritanie a mené d’importantes réformes en matière d’amélioration du climat des affaires et dans ce cadre de la promotion du partenariat Public-Privé et de l’adaptation de son cadre juridique aux standards internationaux.

Elle a également engagé un important effort de mise à niveau de ses infrastructures pour créer des conditions propices à une croissance forte, durable et inclusive.

Il a conclu en réaffirmant l’engagement de notre pays en faveur de toutes les initiatives visant à approfondir l’intégration sous- régionale et particulièrement en matière de coordination et de mise en synergie des efforts en vue de lutter plus efficacement contre la désertification et la dégradation des terres, de protéger et de restaurer nos écosystèmes avant de réitérer « ses plus sincères remerciements à tous ceux qui ont initié et contribué à la réussite de ce forum consacré à l’investissement pour la Grande Muraille Verte Sahélo-Saharienne ».