mer. Mar 3rd, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Signature d’un mémorandum d’entente entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite dans le domaine sanitaire

Signature d’un mémorandum d’entente entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite dans le domaine sanitaire

La Mauritanie et l’Arabie Saoudite ont signé, tout dernièrement en Arabie saoudite, un mémorandum d’entente relatif à l’octroi par le Royaume d’Arabie Saoudite d’une subvention destinée à la construction et à l’équipement de l’Hôpital du gardien des Lieux Saints, Roi Selmane Ibn Abdel Aziz à Nouakchott’’, selon un communiqué de presse du ministre des Affaires économiques et des Secteurs productifs, dont une copie est parvenue, vendredi, à l’AMI.

Ce financement est de l’ordre de cinquante millions de dollars, soit l’équivalent de 2,035 milliards MRU.

Le mémorandum s’inscrit dans le cadre des relations unissant les deux pays frères ; relations fondées sur la religion, la culture et la communauté de destin entre les deux peuples. Elles traduisent, aussi, la volonté des dirigeants de deux pays de développer et de consolider leur coopération, surtout dans le domaine du développement.

Le texte précise que ce projet vise le renforcement de la couverture sanitaire nationale, surtout à Nouakchott où les besoins sanitaires des habitants s’accroissent continuellement et dépassent les capacités des formations hospitalières disponibles.

Au sujet du rôle attendu de l’hôpital, le communiqué indique qu’il servira de référence pour quinze hôpitaux régionaux, qu’il apportera le soutien aux établissements sanitaires spécialisés, d’une capacité d’absorption limitée, et qu’il contribuera aux formation et perfectionnement des ressources humaines, en sa qualité d’hôpital universitaire, jouissant d’une position géographique idéale .

« Cet hôpital est d’une capacité de 300 lits, et renferme plusieurs spécialités sanitaires. Celles-ci sont les urgences, l’hypnose générale et l’hypnose chirurgicale, la chirurgie, la maternité, la pédiatrie, les soins intensifs, la néphrologie, en plus de nombreuses cliniques, d’un laboratoire intégré et un autre pour les cas urgents, d’un bâtiment pour l’administration générale et d’une résidence pour médecins d’une capacité de 50 logements », note le communiqué du ministère de l’Economie et des Secteurs productifs.