ven. Juil 1st, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Sarkozy aurait tranché la question de son soutien pour la présidentielle

Sarkozy aurait tranché la question de son soutien pour la présidence
fr.sputniknews.com
Nicolas Sarkozy - Sputnik France, 1920, 23.12.2021
Après plusieurs mois d’incertitude, l’ancien Président de la République, qui disait préférer attendre le dernier moment pour se prononcer, s’est entretenu avec la candidate de la droite à la présidentielle 2022.
À quatre mois de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a, semble-t-il, tranché. L’ancien Président apportera son soutien à Valérie Pécresse, d’après Paris Match.
Selon le média, ils se sont rencontrés le 20 décembre, avant le départ de la candidate pour l’Arménie. Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur sous Sarkozy, s’est rendue aux bureaux parisiens de l’ancien Président où elle a été reçue en tête à tête. Aucun commentaire n’a été fait suite à cet entretien.
Ils s’étaient déjà téléphoné après l’élection de Valérie Pécresse au congrès des Républicains le 4 décembre. Toujours d’après Paris Match, Nicolas Sarkozy avait chaleureusement félicité la présidente de la région Île-de-France qui s’est imposée au second tour face à Éric Ciotti.

Ambiguïtés de soutien

Pourtant, l’ancien Président tarde à s’exprimer publiquement, laissant place au doute quant à l’identité du candidat qui recevra son soutien. Interrogé fin septembre à ce sujet, Nicolas Sarkozy avait répondu qu’il prendrait position « le moment venu, compte tenu de l’importance des enjeux ».
Pourtant, le jour de l’annonce des résultats du premier tour du congrès LR, le 2 décembre, l’ancien chef de l’État était aux côtés d’Emmanuel Macron afin de rendre hommage à Valéry Giscard d’Estaing lors d’une cérémonie au Parlement européen à Strasbourg.
Enfin, avant le congrès de la droite, l’ancien Président aurait confié à un dirigeant des Républicains n’avoir que deux options, selon Le Monde: soutenir le candidat des Républicains, s’il paraît avoir de solides chances de l’emporter, ou appeler à voter Emmanuel Macron pour éviter l’arrivée d’un candidat extrémiste au pouvoir.