Face à la presse vendredi, Aliou Cissé a dévoilé la liste des 27 joueurs retenus pour la Can au Cameroun. Occasion pour le sélectionneur national, tirant les leçons de l’édition 2019, de rappeler à ses hommes d’être beaucoup plus «agressifs et tueurs» dans les matchs décisifs.

Par Woury DIALLO – Comme annoncé dans nos dernières éditions, il ne fallait pas s’attendre à des surprises concernant la liste des joueurs retenus par le sélectionneur national, Aliou Cissé, pour la Can 2021 au Cameroun prévue du 9 janvier au 6 février 2022. Une liste publiée vendredi et dans laquelle, le technicien sénégalais a tenu à miser sur la continuité en convoquant le même groupe qui a disputé les éliminatoires de la Can 2021 et du Mondial 2022.
D’ailleurs, le capitaine des Lions, Kalidou Koulibaly, et l’attaquant de Watford, Is­maïla, blessés et en phase de rétablissement, figurent également dans le groupe des 27 joueurs sélectionnés pour la phase finale au Cameroun.
Face à la presse, le technicien sénégalais a lancé des mots forts en direction de ses hommes en prélude à la «bataille» du Cameroun. En clair, Aliou Cissé leur demande d’être plus «agressifs» dans le jeu et plus «tueurs» devant les buts. Un message qui fait penser aux deux seuls matchs perdus contre l’Algérie, en finale et en match de poule.
En effet, surtout lors de la finale perdue (0-1), pourtant dominée par les Lions, les Fennecs ont marqué très tôt avant de «fermer boutique». Pour y arriver, les hommes de Djamel Belmadi n’ont pas hésité à utiliser tous les moyens illicites -avec la complicité de l’arbitre- pour contrer la bande à Sadio Mané. Les statistiques parlent d’elles-mêmes avec plus de 40 fautes des Algériens sur les Sénégalais. Et comme pour donner des idées aux autres équipes, celle du Maroc en amical en octobre 2020, a aussi opté pour la même stratégie.

«On doit pouvoir répondre dans l’agressivité, quand on a le ballon et quand on ne l’a pas»
Suffisant pour le sélectionneur de sonner l’alerte à quelques semaines du début de la Can. Aliou Cissé estime en effet que «l’engagement sera un élément déterminant» lors de cette nouvelle aventure africaine. «On doit pouvoir répondre dans l’agressivité quand on a le ballon et quand on ne l’a pas. Et aussi sur les coups de pieds arrêtés», a insisté souligné le coach des Lions.
Sur ce chapitre, il estime «que chaque match doit être disputé comme une finale. Et on aura à jouer sept finales pour aller au bout de notre rêve». «Un projet collectif», comme il a tenu à le souligner, qui sera, sans aucun doute, au cœur de la préparation de l’équipe qui débute ce lundi à Dakar.

«Il faut qu‘on soit beaucoup plus tueurs…»
Mais au-delà de cette agressivité, Aliou Cissé a aussi déploré le manque d’efficacité et de réalisme de ses attaquants. «Il faut qu’on soit beaucoup plus tueurs lors des matchs décisifs…» Une manière de jeter une pierre dans le jardin de Ismaïla Sarr et Cie qui ont souvent la mauvaise habitude de vendanger des occasions.
Pour revenir à la liste, le coach des Lions s’est prononcé sur la polémique au sujet de la libération à temps des joueurs. Et concernant surtout les «Anglais», à savoir Sadio Mané (Liverpool), Cheikhou Kouyaté (Leicester), Edouard Mendy (Chelsea) ou encore Ismaïla Sarr (Watford), Aliou Cissé s’est voulu très clair. «Nous avons toujours eu des rapports sincères avec les clubs européens. Maintenant, il y a un règlement qui dit que les joueurs convoqués en sélection doivent être libérés par leurs clubs. On s’en tient à cela et nous attendons nos joueurs», a-t-il confié, alors que certains clubs espèrent les retenir jusqu’au 3 janvier 2022.

Koulibaly et Ismaïla Sarr espérés pendant la Can
L’autre gros problème qui enveloppe cette liste, c’est le cas des joueurs blessés dont certains sont en instance de reprise. Evidemment les yeux sont surtout braqués sur le défenseur de Naples, Kalidou Kou­libaly, et l’attaquant de Wat­ford, Ismaïla Sarr. Mais tout en émettant des doutes sur leur participation au premier tour de la Can, le technicien sénégalais espère les récupérer aux 8es ou en quarts de finale si pos­sible. Notons qu’avant de rallier le Came­roun, les Lions seront à Kigali à partir du 1er janvier. Ils jouent en amical le Rwanda le 3 janvier.
Pour leur premier match de poule, les coéquipiers de Sadio Mané affrontent le Zimbabwe, le 10 janvier. Après il y aura le derby face à la Guinée le 14 janvier, avant de terminer contre le Malawi le 18 janvier.
wdiallo@lequotidien.sn