Bombardier de Mbour a confirmé sa suprématie sur Balla Gaye 2 de Guédiawaye en le dominant par avertissements (4-5).

Par Amadou MBODJI  – Le champion de Guédiawaye, Balla Gaye 2, a toujours du mal à aborder de la meilleure des manières ses combats-revanche. Après Eumeu Sène qui l’a battu à deux reprises, c’est au tour de Serigne Dia «Bom­bardier» d’enregistrer un second succès contre l’ancien «Roi des arènes», par avertissements (4-5). Un combat tenu le Jour de l’An et organisé par Gaston Mbengue.
Bombardier constitue donc une équation pour Balla Gaye 2. Et samedi dernier, on était loin d’avoir en face le Balla Gaye 2, explosif et rapide dans l’exécution, qui gagnait ses combats en un temps record. Manquant de fraîcheur et semblant limité sur le plan technique, Balla Gaye 2 n’a rien pu faire face au B52. Ce dernier confirme ainsi sa suprématie sur celui qu’il avait battu en 2014. Un combat que Bombar­dier a su gérer du début à la fin.
A la suite d’un corps-à-corps, Bombardier va réussir à déjouer une prise de son adversaire avant de le projeté au sol. Une action entamée dans l’enceinte, avant de se terminer au-delà des sacs de délimitation. Mais l’arbitre Sitor Ndour ne validera pas la chute, à la surprise générale. Mieux encore, certains lui reprocheront d’avoir commis une «erreur» pour un nouvel avertissement qu’il aurait dû donner à Balla Gaye 2, alors que ce dernier a sauté les sacs de délimitation, à la suite d’un autre corps-à-corps.
Bombardier qui a accepté de reprendre le combat, va user de son expérience et pousser son adversaire à récolter d’autres avertissements, pour passivité. S’offrant même quelques pas de danse pour narguer son vis-à-vis.
Agacé par les avertissements et sentant la mauvaise tournure des événements, Balla Gaye 2 tentera une ultime attaque, en vain. A la suite d’un échange de coups de poing, il réussit à toucher son vis-à-vis, mais sans grande conséquence. Et cela, malgré un tour chez le médecin. Le B52 était trop lourd.
Bombardier se rachète ainsi de sa défaite contre Eumeu Sè­ne. La revanche décrochée par Gaston Mbengue s’annonce élec­trique. Quant à Balla Gaye 2, il devra certainement reconsidérer la position de son staff qui avait souhaité que Boy Niang 2, battu par Tapha Tine, passe par un autre lutteur avant de le croiser.
ambodji@lequotidien.sn