Grâce à un doublé sur penalty de Vincent Aboubakar, le Cameroun a renversé le Burkina Faso (2-1) et remporté le match d’ouverture de sa Can ce dimanche au stade d’Olembé sous les yeux du Président Paul Biya.

Par Woury DIALLO (Envoyé spécial au Cameroun) – Départ réussi pour le Cameroun ! Devant 48 000 supporters acquis à sa cause dans un stade d’Olembé flambant neuf, le pays-hôte a remporté le match d’ouverture de la Can 2021 ce dimanche face au Burkina Faso (2-1).

Cette Can débutait par un très mauvais geste de Yago qui n’était pas malheureux d’échapper à l’expulsion après seulement quelques secondes pour un tacle avec le pied très haut, au niveau de la hanche de Faï…  Dominateurs, les Lions Indomptables semblaient toutefois souffrir de la pression, ce qui se traduisait par plusieurs approximations techniques, à l’image du tir raté de Abou­bakar et de celui non cadré de Toko-Ekambi alors que Koffi était parti à l’aventure.

Même amoindris par plusieurs tests positifs au Covid-19 douteux dont celui du sélectionneur, Kamou Malo, et du taulier défensif, Edmond Tapsoba, les Etalons en profitaient pour s’enhardir en contre et Onana sortait en catastrophe devant Bayala. Tout basculait ensuite sur une triple occasion pour les visiteurs avec une tête de Dayo repoussée sur sa ligne par Tolo, un centre de Sangaré qui passait juste devant le but puis un centre de Ber­trand Traoré sur lequel Onana manquait sa sortie et permettait à Sangaré d’ouvrir le score d’une reprise au second po­teau (0-1, 24e). Un but qui plombait évidemment l’ambiance…

Aboubakar signe deux penalties
Sans vraiment se révolter, les hommes de Toni Conceição profitaient ensuite de deux erreurs du Burkina Faso pour tout chambouler ! Après recours à la Var, l’arbitre algérien, Mustapha Ghorbal, sanctionnait en effet une faute indiscutable de Bertrand Trao­ré dans la surface sur An­dré-Franck Zambo Anguissa. L’iné­vitable Vincent Aboubakar se chargeait de transformer le penalty (1-1, 40e). Dans la foulée, Issoufou Dayo fauchait Nouhou Tolo dans la surface et provoquait un nouveau penalty qui permettait à Aboubakar de s’offrir un doublé juste avant la pause (45e+3).
Renversants, les Camerou­nais ne s’épargnaient pas quelques frayeurs au retour des vestiaires mais Onana se rattrapait en boxant un coup franc dangereux de Bertrand Traoré puis surtout en effectuant un superbe arrêt réflexe à bout portant face à Bayala après un premier sauvetage de Onguéné.

Après un nouveau but de Aboubakar refusé pour un très léger hors-jeu, les locaux avaient plusieurs balles de match mais Fai puis Zambo Anguissa voyaient leurs tirs contrés fuir le cadre. Gour­mand, Aboubakar manquait quant à lui le cadre en bonne position. Le Burkina Faso aurait pu en profiter pour égaliser dans le temps additionnel mais Konaté butait sur Onana.

Premier obstacle franchi avec succès par le pays-hôte, rendez-vous jeudi contre l’Ethiopie pour tenter de valider la qualification pour les 8es de finale.