Il ne faut pas s’attendre à ce que l’État achète de nouvelles doses de vaccin contre le coronavirus. La décision a été prise par le chef de l’Etat. Le Président Macky Sall estime que le pays dispose d’un stock de 5 millions de doses de vaccin et 400 mille autres périmées, ont été récemment jetées à la poubelle.

Par Mamadou T. DIATTA – Acheter de nouvelles doses de vaccin contre le Coronavirus, n’est plus à l’ordre du jour pour les autorités étatiques. Le journal Le Quotidien a appris en effet de bonne source, que le Sénégal ne va plus acheter de nouvelles doses de vaccin. C’est la décision prise par le chef de l’Etat en personne. Le Pré­sident Macky Sall justifie sa mesure par le fait que le pays dispose déjà d’un stock de 5 millions de doses de vaccin. Une disponibilité de doses de vaccin qui n’enthousiasme guère, aux yeux du président de la République, les populations. D’autant que, d’après le dirigeant sénégalais, ses compatriotes ne manifestent pas leur volonté d’aller se faire vacciner au niveau des structures dédiées.
Pourtant, les services du mi­nistère de la Santé et de l’action sociale n’ont pas manqué de multiplier les campagnes de sensibilisation en direction des po­pulations, sur la nécessité pour ces dernières d’aller se faire vacciner contre le Covid-19, au mo­ment surtout de la période de forte prévalence du variant Del­ta.
La décision du président de la République de ne plus acquérir de nouvelles doses de vaccin contre le Coronavirus, intervient au moment où le pays vit sa troisième vague de Coro­navirus. Une troisième vague qui est caractérisée par les milliers de cas positifs, avec la prévalence du variant Omicron. Les bulletins quotidiens du ministère de la Santé et de l’action sociale de ces dernières semaines, montrent un nombre croissant des cas testés positifs, avec plus de 500 nouveaux malades par jour. Consé­quences : les Centres de traitement des épidémies (Cte) et autres structures destinées aux soins des malades du Covid-19 sont submergés.
L’autre argument, qui a fini de convaincre le premier des Sénégalais, reste les centaines de milliers de doses de vaccin frappées de péremption. Puis­qu’il est fait état de 400 mille doses de vaccin anti-Covid périmées et jetées à la poubelle.
Pour contrer les assauts du variant Omicron au Sénégal, le Comité national de gestion des épidémies (Cnge) a recommandé, dans une circulaire en date du mardi 11 janvier dernier, l’administration d’une troisième dose de vaccin pour les personnes-cibles.
mdiatta@lequotidien.sn