sam. Août 13th, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Boghé : la célébration de la fête de 8 Mars sous forme des visites d’échanges et expériences entre les coopératives féminines du Project PESCCII

  • Le projet PESCC2 a organisé ce 8 Mars 2022 à la maison de la société civile de Boghé à l’instar du monde entier, la fête internationale des droits de la femme, des visites d’échanges et de foire d’exposition coïncidant avec la quinzaine de la femme (Célébration du 8 Mars fête de la femme). Pour appuyer l’ancrage au sein des OSCs, des pratiques de dialogue et d’échange pour améliorer les relations interpersonnelles.

L’objectif est de célébrer le 8 mars sous une autre vision, en essayant de se rapprocher, exposer leurs expertises, afin de faire profiter les OSCs membres de ces réseaux des expériences des OSCs actives dans les autres régions.

Le maire adjoint de la commune de Mr Dia Mamoudou Amadou a présidé la cérémonie officielle en compagnie du conseiller régional Mr Abdallah Hamzata Sarr.

Le projet PESCC2 mis en œuvre dans la wilaya du Brakna par world vision en partenariat avec TENMIYA sous le financement de l’union européenne appui 60 OSCs dont 37 OSCs sont constituées exclusivement de femmes ce qui représente 74 % des OSCs bénéficiaires ont participé à cette manifestation, les femmes issues des OSCs du projet PESCCII du Brakna venues de Boghé, Bababé, Aleg et Mbagne  plus  une trentaine des Ongs de la commune de Boghé, parmi lesquelles on peut citer :  Le Mouvement des Jeunes Leaders  pour l’Entreprenariat représenté par  Madame Salamata Lam, le Rosa (Réseau des Organitions pour la Sécurité Alimentaire) représenté par Mr Sidi Ould Maouloud, le Réseau des Organisation des Sociétés Civiles, représenté par Mr Abdoulaye Samba Diop dit Kaya, la Maison de la société civile de Boghé représentée par la présidente Madame Aminata Yall, la secrétaire générale Madame Aissata Amadou Ba et la trésorière Madame Zeinabou Amadou Ba, l’ONG ESD représenté par Mr Yall Moussa, le programme SAFIRE représenté par Mr Diallo Moussa, pour ne citer que cela, pour cette année le thème retenu était « l’Avenir est féministe »

En plus des exposés animés par les femmes membres des OSCs bénéficiaires de PESCC2, des échanges d’expériences ont pu être menés d’une manière interactive entre les participants.

Le Staff   complet du projet PESCCII   était présent :  Mr Diallo Pape (chef du projet), Mr Samba Fall responsable de la redynamisation de la société civile), Mr Niang Amadou Bocar (responsable renforcement des capacités) et Mr Sow Moussa représentant de l’ONG TENMIYA au Brakna.

Le but de cette action salutaire est de renforcer la compréhension de l’organisation, l’animation et le fonctionnement des OSCs visitées. Ainsi que la compréhension des facteurs de succès et d’échec dans l’identification des problèmes et des enjeux dans la planification, la réalisation, la reddition des comptes et le suivi-évaluation de leurs actions Afin d’améliorer la qualité des opérations et toute interaction avec leurs communautés, les autorités à travers la découverte des nouvelles aptitudes, techniques et approches de développement.

Les invités, les femmes et les jeunes filles ont suivi une conférence pendant deux heures de temps, animée par le doyen Samba Fall (responsable redynamisation, société civile – PESCCII).

Il a retracé d’abord l’historique de cette fête de droit de la femme, après la seconde guerre mondiale, le 8 mars est célébré dans de nombre nombreux pays. C’est en 1977, dira-t-il que les nations unies officialisent la journée internationale des femmes et ensuite il élucidera dans ses interventions le pourquoi de cette journée de la femme.

Samba Fall reviendra sur le thème « l’avenir est féministe » encourager la femme à devenir chef d’entreprise. Il a demandé aux jeunes d’être en mesure de créer, gérer et administrer une entreprise, avoir une bonne initiation aux approches et techniques liées à la promotion de l’emploi surtout des jeunes dans le monde rural.

Enfin, les ’intervenants ont sollicité que ces acteurs soient en mesure de résoudre ensemble les difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés en terme d’insertion professionnelle. Ces différents acteurs doivent comprendre la nécessité d’œuvrer ensemble pour une synergie plus dynamique et rentable, apte à répondre aux besoins des jeunes en terme d’emplois décents.

Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel (les traces de l ‘info)