ven. Juil 1st, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Dialogue national : Vers des compromis !

Dialogue national : Vers des compromis !L’Authentique – Tout semble se passer dans le meilleur des mondes possibles entre les différents acteurs engagés dans le processus de dialogue national.

Après une première étape préparatoire des discussions, les voilà réunis jeudi dernier pour trancher de questions dites « en suspens ».Entre la majorité présidentielle et les autres parties en présence (formations politiques de l’opposition et société civile) « tout va ».

En atteste, le communiqué publié conjointement la semaine dernière dans lequel tous les protagonistes ont salué la « franchise des discussions, animées par la recherche permanente de formulations consensuelles ».

Manifestement solidaires, les acteurs ont convenu d’un « second round d’observations » qui selon eux devront conduire à une « concertation dont le but est de permettre à toutes les parties d’exprimer et d’exposer leurs opinions et leurs visions par rapport à des thématiques de portée nationale et d’en sortir, de manière consensuelle, avec des résolutions et des recommandations à même d’apporter des réponses justes et durables aux grandes questions nationales ».

Ils ont ensuite fait remarquer, qu’à cet égard, « aucun sujet ne doit être tabou et qu’aucune opinion ne doit être exclue dans cette concertation ».

A l’issue de leurs premières rencontres, les acteurs politiques et sociaux ont validé les thématiques qui seront discutées durant cette concertation et qui ont été classées en trois axes principaux déclinés en neuf ateliers. Et ils ont ensuite établi la liste des participants à ce dialogue, pour laquelle des critères de sélection ont été arrêtés afin d’assurer la représentativité, la diversité, la compétence et la parité entre les différentes parties.

Depuis jeudi, les parties sont de nouveau en réunion préparatoire du dialogue à venir. Considéré comme une étape cruciale, ce second round, a été d’emblée marqué par quelques divergences portant sur la question d’interprétation des « maux de la Mauritanie » d’une part et de l’autre, sur la vision de l’avenir de la Mauritanie.

Le spectre des concertations organisées dans le passé est ainsi revenu dans les discussions. Ce fut notamment le cas quand il a fallu, définir le cadre de discussion mais surtout définir comment seront abordées certaines questions telles celles de l’armée, de l’esclavage et du passif humanitaire.

Consensus

L’impression générale qui se dégage de ces préliminaires est bien le fait que l’heure semble être au consensus. Jusque l’heure, l’engagement des uns et des autres à n’exclure aucun sujet national dans les discussions, reste de mise, surtout du côté de la majorité présidentielle qui a exprimé sa disponibilité à réactualiser la formulation première de la feuille de route.

Conçue par la majorité présidentielle qui n’avait collaboré qu’avec deux partis de l’opposition que sont le RFD et l’UFP et des associations syndicales cibles, cette feuille de route ne répondrait ni aux attentes de formations politiques engagées dans le processus de dialogue, ni aux nouvelles dispositions de la majorité présidentielle.

MOM