ven. Juil 1st, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

L’UFP : « le racisme menace l’unité de la Mauritanie »

L’UFP : « le racisme menace l’unité de la Mauritanie »Sahara Médias – Le parti mauritanien d’opposition union des forces de progrès (UFP) a déclaré jeudi que le racisme menace l’unité de la Mauritanie mettant en garde contre ceux qui veulent déstabiliser le pays in incitant au racisme.

Cette crainte a été formulée par le président du parti, Mohamed O. Maouloud lors d’une conférence de presse à Nouakchott au cours de laquelle il a évoqué des discours qui se sont propagés ces derniers jours et des voix qui alimentent des « comportements racistes » dans le but de déstabiliser la Mauritanie.

Ould Maouloud a ajouté craindre que ce qu’il a appelé « des mains malveillantes », voulant déstabiliser la Mauritanie soient à l’origine de ces vocaux diffusés ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Il a ajouté que la cohésion sociale du pays est menacée s’il ne fait pas face à ces discours qui ont été à l’origine de guerres civiles dans d’autres pays qui étaient plus stable que la Mauritanie.

Le président de l’UFP a encore dit « nous sommes un peuple formé de différentes composantes diverses et des couches diverses et nous devons faire face au discours raciste », rappelant que des pays ayant des structures sociales plus stables que la Mauritanie avaient négligé ces menaces destinées à saper son unité pour se retrouver par la suite dans la tourmente des conflits et des guerres civiles.

Ould Maouloud a critiqué le comportement des structures de la société civile face à ces menaces auxquelles fait face la Mauritanie, considérant qu’elles ne remplient pas leur devoir face à ce discours raciste.

Il a appelé les forces vives du pays à faire échec à ces tentatives destinées à déclencher des conflits entre les composantes du peuple mauritanien».

Les propos du président de l’UFP interviennent une semaine après l’arrestation d’un suspect qui serait à l’origine d’enregistrements incitant au racisme et à la haine, selon la police mauritanienne.