dim. Déc 4th, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

L’UE prévoit de mobiliser 630 millions $ pour renforcer la sécurité alimentaire dans les pays ACP

 L'UE prévoit de mobiliser 630 millions $ pour renforcer la sécurité alimentaire dans les pays ACP Agence Ecofin – Depuis le début de la crise ukrainienne, l’approvisionnement mondial en produits alimentaires est perturbé.

Pour faire face à cette situation, les pays les plus dépendants des importations d’origines russes et ukrainiennes tentent de trouver des solutions avec leurs partenaires étrangers. L’Union européenne (UE) envisage d’investir 600 millions € (630 millions $) dans la lutte contre l’insécurité alimentaire dans les pays d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Le mardi 21 juin 2022, la commission européenne a adopté une proposition prévoyant la mobilisation de ce financement à travers le Fonds européen de développement.

L’objectif de cette aide sera de faire face à la crise aggravée par la guerre en Ukraine, qui perturbe l’approvisionnement mondial en céréales et plus précisément en blé. 150 millions € de ce financement iront à l’aide humanitaire, 350 millions € permettront de soutenir une production durable et la résilience des systèmes alimentaires tandis que 100 millions € seront décaissés sous forme de soutien macroéconomique.

L’annonce intervient alors que l’Union africaine a entamé des discussions avec la Russie et l’Ukraine pour obtenir la levée du blocus empêchant l’exportation des céréales ukrainiennes. Sur le continent, plusieurs pays dépendent en effet de Kiev ou de Moscou pour leur approvisionnement en blé, notamment dans la zone UEMOA.

Depuis le début du conflit, le niveau de l’inflation dans la région, déjà en hausse depuis 2021, s’est accéléré, avec un taux atteignant les 6,8% en avril, soit plus du double de la limite supérieure de la fourchette cible de la BCEAO.

Malgré l’adoption de mesures de subventions par les Etats, plusieurs analystes estiment que ces moyens de stabilisation de prix ne pourront pas être pérennes en raison de leurs coûts pour les Etats.

Bien que l’aide de l’UE soit destinée à apporter un soutien aux Etats les plus fragiles, la mise en place d’un consensus pour la levée du blocus d’Odessa semble de plus en plus urgente pour éviter ce qui est annoncé par plusieurs experts comme une crise alimentaire majeure.