sam. Août 13th, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Mali : le Président de la transition promulgue la Loi électorale au grand dam du gouvernement

Par
 Au Mali, malgré l’opposition du gouvernement à sa promulgation, le Président de la transition a promulgué, le vendredi 24 juin, la Loi électorale. Ce qui constitue un revers pour le Premier ministre et son gouvernement qui avaient affirmé ne pas se reconnaître dans les amendements apportés au projet de Loi par le Conseil national de la transition (Cnt).

Le président de la transition a promulgué la Loi électorale. Une promulgation qui sonne comme un désaveu cinglant pour le Premier ministre et son gouvernement. Choguel K Maïga et ses ministres étaient fortement opposés à toute modification du projet de loi et avaient affirmé ne pas se reconnaître dans les 92 amendements apportés par le Conseil national de la transition (CNT).

Porteuse du dossier, la ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée des Réformes politiques et institutionnelles, Fatoumata Sékou Dicko, au nom du gouvernement, avait indiqué ne pas avoir la même vision de la refondation du système électoral que le Cnt. Ce qui donné lieu à une passe d’arme entre le président de la Commission Loi du Cnt, Dr Souleymane Dé et elle.

Un avis partagé et soutenu par le Mouvement du 05 juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-Rfp). Le mouvement de contestation contre le régime IBK, dans lequel est issu le Premier ministre, Choguel K Maïga, parle de dénaturation du projet de Loi du gouvernement et suggère au Colonel Assimi Goïta de ne pas promulguer ladite Loi.

A contrario du M5-Rfp, la quasi-totalité des partis politiques du pays saluent le travail du Cnt et invitent le Colonel Assimi Goita à promulguer la Loi. Ils ont été manifestement entendus par le Président de la transition qui a promulgué la Loi ce vendredi 24 juin, une semaine après son adoption par le Cnt.

Un pas dans la bonne direction

Cette promulgation intervient dans un contexte de négociation entre le Mali et la Cédéao. Dans ce cadre, le médiateur de la Cédéao, Good Luck Jonathan, a effectué une visite de deux jours à Bamako, qui a pris fin ce vendredi 24 juin. Un sommet des Chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale sur la situation du Mali est prévu pour le 03 juillet prochain. Les autorités maliennes espèrent sur la levée des sanctions commerciales et financières imposées le 9 janvier au Mali par la Cédéao.

Après la promulgation de la Loi, il reste au Premier ministre et au M5-Rfp de tirer les conséquences politiques de cette déculotté. Vont-ils le faire ? Car il sera très difficile pour un gouvernement d’appliquer une Loi dont on n’est pas d’accord avec le contenu.

Ce qui est sûr, la promulgation de la Loi est un gage de bonne foi du Colonel Assimi Goïta pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel au Mali. C’est en tout cas un pas dans la bonne direction, estiment des observateurs de la vie politique.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net