sam. Oct 1st, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Il est temps de reconnaître le RAG et le FPC! / Par Gourmo Lo

Il est temps de reconnaître le RAG et le FPC! / Par Gourmo LoFuture Afrique – Au moment où, à l’initiative du Ministère de l’intérieur, les partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition discutent sur le thème des prochaines élections, leurs modalités de tenue, les réformes à entreprendre pour les rendre plus démocratiques, plus consensuelles etc…

Il faut rappeler une tare qui affecte profondément le jeu électoral : le refus de reconnaissance de partis politiques dont les dirigeants comptent pourtant parmi les acteurs majeurs de la vie politique depuis parfois des décennies. C’est le cas de M. Samba Thiam, leader du FPC et de M. Biram Dah Abeid, leader du RAG.

Ce qui est paradoxal c’est que le rôle politique de ces leaders est reconnu, validé et vivifié par tous.

Ils sont reçus comme tels par le chef de l’Etat, son Premier Ministre et ses ministres aussi régulièrement que les autres et sont tout aussi régulièrement, invités à participer à toutes les initiatives politiques comme par exemple les « dialogues et concertations » prises depuis feu Sidi Ould Cheikh Abdallahi, jusqu’à M. Ghazouani en passant par M. Ould Abdel Aziz.

La question est donc de savoir qu’est-ce qui motive le refus d’acceptation de leurs partis respectifs alors que dix mille partis cartables sont reconnus et hantent les couloirs des ministères ? Pourquoi Biram Dah Abeid et Samba Thiam devraient-ils être condamnés à vivre comme des leaders politiques fantômes devant user de subterfuges pour jouir de leur droit à une existence légale, c’est à dire le droit de participer comme tout le monde, avec leurs propres formations, à toutes les élections par exemple?

Cette affaire ne concerne pas seulement leurs militants mais toute la classe politique. Il est temps de mettre fin à cette anomalie et de réintégrer un peu plus de droit et de bon sens dans le paysage politique de notre pays si l’on veut sa réelle normalisation.

Gourmo Lo