C’est une bataille dans le gouvernement de combat que dirige Amadou Ba. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo, qui se voit comme l’héritier de Macky Sall, a l’occasion de s’affirmer comme numéro 2 de l’Apr. Ce que Amadou Ba ne va pas du tout faciliter.

Par Malick GAYE  – Une bataille en filigrane qui se joue dans ce nouvel attelage gouvernemental. Il s’agit du dauphinat de Macky Sall. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo, qui estime être l’héritier naturel de Macky Sall, nourrit l’ambition d’être le 5ème président de la République du Sénégal. Pour atteindre son objectif, le ministre des Finances sortant doit commencer par convaincre l’Alliance pour la République (Apr) dans un premier temps. Une chose qui est loin d’être simple. En effet, même s’il est évident qu’il y a une course pour être numéro deux de l’Apr, l’inspecteur des Impôts de formation a toutes ses chances pour atteindre cet objectif. Seulement, il devra faire face au tout nouveau Premier ministre. De ministre délégué chargé du Budget sous Abdoul Mbaye à ministre de l’Intérieur dans le gouvernement de Aminata Touré, Abdoulaye Daouda Diallo a pris du galon. Une promotion bien méritée pour l’inspecteur des Impôts et des domaines, qui a été déguerpi de son fauteuil de Secrétaire général de l’Ipres à cause de ses affinités avec un certain Macky Sall… A l’époque, il était l’un des rares hauts fonctionnaires à afficher son choix politique. Chef de Cabinet du Président, Abdoulaye Daouda Diallo sera au cœur des affaires de la République. Ce qui s’apparente à un stage ! Sa base politique au Fouta, qui s’agrandit d’élection en élection, sera l’un de ses atouts contrairement à Amadou Ba. Qui a vu Dakar lui tourner le dos depuis 2017 à cause d’une opposition radicale qui ne cesse de gagner du terrain dans la capitale. S’il est vrai que l’électorat de Dakar est différent de celui du Fouta, Amadou Ba peut compter sur sa puissance. Ayant occupé le fauteuil d’argentier du pays avec une longévité record, Amadou Ba peut se targuer d’être la seule personne membre de l’Apr à avoir gagné la capitale depuis l’avènement de Macky Sall à la tête du pays. C’était en 2017, lors des Législatives. En d’autres termes, c’est l’unique personnalité qui a donné au Président Macky Sall, ce qu’il cherche à obtenir depuis 2012, à savoir remporter une élection à Dakar. Cette prouesse n’est pas sans conséquence.

Capitalisant cette victoire, le puissant ministre de l’Economie et des finances d’alors, Amadou Ba, se voit freiner dans son élan par Macky Sall. Qui a décidé de scinder en deux départements, le ministère qu’il dirigeait. Amadou Ba, envoyé aux Affaires étrangères, a pris le soin d’étoffer son carnet d’adresses en vue de se préparer pour l’après-Macky Sall.

 Et si Macky préparait son successeur
Abdoulaye Daouda Diallo, ministre d’Etat, directeur de Cabinet du président de la République, sera au centre des décisions de la République. Il va travailler directement avec Macky Sall. Ce qui va lui permettre d’avoir une vue en profondeur sur les affaires courantes. Avec Amadou Ba comme Premier ministre, Macky Sall n’est-il pas en train de faire un casting, au cas où il ne se présenterait pas à la Présidentielle de 2024 ?
mgaye@lequotidien.sn