dim. Déc 4th, 2022

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Sahara : les Etats-Unis exhortent la Mauritanie à se rapprocher du Maroc de manière « plus ferme »

Sahara : les Etats-Unis exhortent la Mauritanie à se rapprocher du Maroc de manière « plus ferme »Maroc Diplomatique – Les États-Unis ont mis en garde la Mauritanie contre les tentatives de la Russie de gagner plus d’influence dans la région du Maghreb. Dans le même temps, les Etats-Unis exhortent la Mauritanie à se rapprocher avec le Maroc, au détriment de l’Algérie avec une approche « plus ferme » qui aiderait à trouver une solution au « conflit prolongé » sur le Sahara.

Il y a eu une augmentation substantielle de l’activité extrémiste violente au Sahel. L’indice mondial du terrorisme (GTI) 2022 présente une multiplication par dix entre 2007 et 2021, le Burkina Faso, le Mali et le Niger enregistrant respectivement 732, 572 et 554 décès de plus en 2021 qu’en 2007.

En outre, le GTI souligne que les décès dus au terrorisme au Sahel en 2021 représentaient 35 % des décès dus au terrorisme dans le monde, contre 1 % en 2007.

Les sept premiers mois de 2022 ont souligné la persistance de la violence dans la région, avec davantage d’incidents prenant lieu dans les pays d’Afrique de l’Ouest, en particulier le nord du Ghana, le Bénin et le Togo. Cette propagation du terrorisme a mis en échec les initiatives de lutte entreprises par le G5 Sahel, qui d’après les populations des pays concernés est un échec.

Dans cette vague de protestation contre l’expansion du terrorisme dans le Sahel, le Mali a décidé de prendre en charge la lutte contre le fléau avec une décision majeure, se retirer du G5 Sahel, mieux Bamako a décidé de rompre définitivement sa coopération militaire avec la France. Dans la même dynamique, certains pays européens comme l’Allemagne ont décidé à leur tour de se retirer du Sahel.

Pour combler ce vide, le Mali a fait appel à la Russie, qui a déployé sa force paramilitaire Wagner et dans le même temps a accéléré la fin de l’opération Brakhane de la France, comme ce fut le cas en Centrafrique où après l’échec de l’Opération Sangaris des français, le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra s’est rapproché à tour à Wagner.

Les mises en garde de Washington

Les États-Unis mettent en garde la Mauritanie contre l’influence russe et la position instable du Sahara. Ainsi, l’ambassadrice mauritanienne a récemment été convoquée par le département d’Etat américain et s’est entretenue avec le secrétaire d’Etat adjoint Derek Chollet (Affaires étrangères, région MENA), notamment sur les relations géostratégiques entre la Mauritanie et les pays de la région du Maghreb.

Selon Chollet, Moscou tente de gagner plus d’influence en Afrique du Nord et dans la région du Sahel, par exemple avec le déploiement de l’organisation paramilitaire Wagner. Dans un message adressé au président mauritanien, Mohamed Ould El Ghazouani, les Américains ont proposé leur aide contre les tentatives d’infiltration du Kremlin.

En juillet 2022, Derek Chollet s’est rendu au Sénégal, en Mauritanie et en France et chaque étape, il a souligné les partenariats et de coopération entre l’Afrique, les Etats-Unis et l’Europe pour faire avancer les priorités mondiales partagées, en s’appuyant sur les engagements du secrétaire Blinken avec les principaux dirigeants de ces régions.

Collet a également exhorté l’ambassadrice mauritanienne Cissé Bint Beida à rechercher davantage de rapprochement avec le Maroc, au détriment de l’Algérie. Les Etats-Unis « reconnaissent le rôle important de Nouakchott » dans la question du Sahara et conseillent au gouvernement d’Ould El Ghazouani de soutenir pleinement la proposition marocaine d’autonomie du Sahara.

Selon les Américains, une approche « plus ferme » de la Mauritanie aiderait à trouver une solution au « conflit prolongé » sur le Sahara.

Lors de ce son voyage en Mauritanie, le conseiller Chollet a rencontré de hauts responsables gouvernementaux et de jeunes leaders de la société civile pour discuter de la démocratie, du développement et de la sécurité au Sahel et d’autres domaines de coopération bilatérale.

Dans un entretien repris par les médias américains, l’ambassadrice, Beida a expliqué que Washington « accorde une grande importance » à la situation des droits de l’homme en Mauritanie. Mais la Mauritanie n’est pas bien placée dans le rapport sur les droits de l’homme du Département d’État américain.

Les États-Unis dénoncent « l’absence de procédure judiciaire et la détention inhumaine » des suspects. Les Américains ont proposé d’aider la Mauritanie avec une formation pour améliorer la situation.

Mouhamet NDIONGUE