mer. Fév 1st, 2023

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Au Niger: Le Président Mohamed Bazoum reçoit le Secrétaire Exécutif du CILSS

NIAMEY, 11 juin (ANP) – Le Président de la République Bazoum Mohamed a reçu, ce vendredi 11 juin, le Secrétaire Exécutif du Comité Inter-Etat de Lutte contre la Sècheresse dans le Sahel (CILSS), Dr Abdoulaye Mohamadou.

Le Secrétaire Exécutif du CILSS est venu faire au Chef de l’Etat nigérien « le point de l’état d’avancement d’un certain nombre de dossiers au niveau du CILSS, notamment sur la transformation du Centre régional AGRHYMET en Centre climatique régional, qui va couvrir l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest, avec le soutien de l’Organisation mondiale de la météorologie et de la CEDEAO ».

« Il y aura un seul centre par communauté (cinq communautés en Afrique), et le Centre AGRHYMET deviendra le centre de référence pour l’Afrique de l’Ouest, important pour la région mais également pour le Niger qui accueille ce centre. Il sera aussi un centre scientifique au niveau international », a expliqué M. Abdoulaye Mohamadou.

« J’ai aussi évoqué avec le Président de la République la réforme organisationnelle et institutionnelle en cours au niveau du CILSS », a-t-il ajouté, précisant que l’un des volets de cette réforme, c’est l’appropriation du CILSS PAR les Etats dont les Chefs d’Etat se sont engagés lors de leur dernière Conférence.

Les Chefs d’Etat des pays membres ont décidé, rappelle-t-on, de soutenir davantage le CILSS, de prendre les dispositions surtout au niveau des Comités nationaux du CILSS, de les renforcer davantage pour que les besoins des Etats membres soient pris en compte dans le cadre des programmes du CILSS.

M. Abdoulaye Mohamadou a, par ailleurs, affirmé avoir également évoqué avec le Chef de l’Etat « un certain nombre de projets que coordonne le CILSS au niveau régional », citant deux importants projets dans le domaine de l’agriculture et sur la sécurité alimentaire, ainsi que le PRAPS qui est un programme sur l’élevage.

« Ces projets sont très importants pour notre pays parce qu’ils prennent en compte les enjeux actuels liés à la sécurité alimentaire et au pastoralisme », a-t-il soutenu.

SML/KPM/ANP- Juin 2021