mer. Fév 1st, 2023

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Mauritanie : des partis et des personnalités politiques en concertation avant les prochaines élection

Le siège du parti Tewassoul a abrité une rencontre entre des partis et des personnalités politiques de l’opposition destinée à mettre en place un cadre politique de concertation avant les prochaines élections législatives, locales et régionales prévues au milieu de l’année prochaine.

Les participants ont annoncé leur intention de rédiger ce qu’ils ont appelé « la charte de l’unité nationale et la paix sociale ».

Cette réunion a regroupé des partis politiques dont les plus importants ont été Tewassoul, Sawab et Ribat mais aussi le député Biram Dah Abeid, Me Ahmed O. Haroun O. Cheikh Sidiya en plus de l’alliance « vivre ensemble » et le parti le front républicain pour l’unité et la démocratie.

Le communiqué publié à l’issue de cette rencontre a été particulièrement virulent à l’endroit du gouvernement accusé d’être à l’origine de graves fissures de l’unité nationale et la paix civile.

Les participants ont ajouté que l’objectif de cette réunion est d’étudier la situation politique du pays caractérisée par une dégradation des conditions de vie des populations, la propagation de la corruption à grande échelle au sein de l’administration, les discours tribaux de la part du gouvernement lors de ses précédentes campagnes.

Ils ont appelé toutes les forces nationales à se mobiliser afin de préserver les acquis démocratiques face à la volonté du régime de les saper et de les contourner et ont rejeté ce qu’ils ont appelé la restriction des libertés en empêchant des forces nationales importantes sur la scène d’être présentes en leur refusant des agréments à leurs projets politiques.

Ils font ainsi allusion au parti RAC dépendant du mouvement IRA qui n’a toujours pas obtenu son récépissé en plus du parti des forces nationales pour le changement, deux partis qui étaient représentés à cette réunion.

Le communiqué a condamné ce qu’il a appelé la propagation de la corruption dans l’administration et a demandé des réformes sérieuses capables d’alléger la souffrance de la majorité des citoyens qui croupissent sous le poids de la cherté et des mauvaises conditions de vie, la détérioration du système éducatif et sanitaire.

Enfin les participants ont précisé qu’ils aspirent à serrer les rangs de l’opposition et préparer les conditions pour une large alliance entre les différentes formations afin de gagner les prochaines élections.