sam. Juin 12th, 2021

Les traces de l'Info

L'INFO dans la diversité

Entretien : Abdoulaye Amadou Dia actuel DG Radio Démette

Entretien : Abdoulaye Amadou Dia actuel DG Radio Démette

Les traces de l’info : pour ceux qui ne connaissent pas Mr Dia qui êtes vous vraiment même si parler de soi est difficile ?

Abdoulaye Amadou Dia : merci beaucoup le grand journaliste mon collègue ;  je me  nomme Abdoulaye Amadou  de  Gamadji Sare u village du Fouta Toro très ancien qui a accueilli  Cheikh  Oumar Foutiyou Tall qui a installé son moughadam Thierno Amadou  fagueye  Dia. Gamadji est un village natal  de feu Elhadj tijane Anne journaliste  de renommée mondiale. J’ai fait mon cycle primaire dans mon village Gamadji et mon cycle moyen à Dioum où j’ai obtenu mon Baccalauréat en 2008. A  l’université de cheikh Anta Diop de Dakar  où j’ai été orienté série Anglais c’est dans ce temple du savoir que j’ai obtenu ma licence et  master en  Anglais je suis spécialisé en langue  et civilisation Américaine.

Les traces de l’info : Vous êtes un homme media, quelle mouche vous a piqué pour embrasser ce 4éme pouvoir ?

 Abdoulaye Amadou Dia : en 1999-2000 je faisais partie des  meilleurs élèves du Sénégal, après les examens de l’entrée en 6éme, je suis premier au niveau du département du podor j’ai eu le privilège de participer à une colonie de vacance où j’ai séjourné à l’université. J’ai visité le palais présidentiel j’ai été à l’ile de Gorée, a l’assemblée nationale mais c’est au niveau de La ’RTS  que j’ai Senti une forte intention un amour profond du métier surtout quand je suis entré en studio et on nous avez expliqué le fonctionnement d’un média. Depuis malgré la réticence de mes parents que j’adore tant je ne pouvais pas m’éloigner d’un centime des programmes radiophoniques.

Les traces de l’info : depuis,  quand exactement vous êtes dans cette boite et vous avez débuté par quoi en tat que journaliste ?

Abdoulaye Amadou Dia : j’ai commencé pour la première fois en 2008 avec rail bi FM de Guinaw rail pikine   je  faisais les correspondances au niveau de l’université. En 2015 je suis recruté  à la radio ngatamaare de Dioum avant d’aller à Démette FM dans la même année avec donc de l’appui de mon grand  frère  mon oncle Boubakar Ba journaliste à la RTS.  A démette je suis encore formé avec par  professeur  Sileymane thioye que tout le monde connait il m’a redonné  gout à ce noble métier. J’ai quitté Démette pour faire la communication des ongs  avant de revenir en 2018 sous la demande du maire de démette Ablaye elimane Dia à qui j’entretenais  d’excellentes relations dans le cadre du développement  lui qui m’a beaucoup appuyé et conseillé  pour mon bien être je profite de l’occasion qui m’est offerte pour le remercier et souhaiter plein de succès. Par déficit de temps lié à plusieurs contrats que j’avais surtout avec le bureau d’étude arc de cote d’ivoire en tant qu’animateur  dans le cadre de la protection de l’environnement  de Dioum à Bakel Jai quitté la fréquence leader avec l’ambition d’y revenir à la fin du contrat .

Les traces de l’info : : il y’a récemment que vous êtes nommé à la tète de la voix du Fouta et peut on savoir les grandes lignes de vos projets de développement ?

Abdoulaye Amadou Dia : c’est en 2021 que le maire de Démette Abdoulaye Elimane Dia PDG de fortune capital président de l’Adep (Alliance pour le développement et l’émergence de Podor m’a u nommé Directeur de la radio de Démette j’en profite pour toujours le remercier vivement de cette confiance à ma  modeste personne. J’ai été installé officiellement le 7 Janvier 2021. Une semaine âpre la radio retrouve son application  dans le net. Une vieille doléance  des auditeurs  dans le cadre de la redynamisation de l’information  afin d’apporter une  touche  dans le programme. On retrouve des informations en langues locales à 8heures avec la synchronisation avec Piindi radio. La stabilisation du programme avec quelques innovations de tailles avec même des émissions en wolof. L’arrivée  également de grosses pointures  dans l’animation  comme Sileye thiofel fall. Dans l’immédiat nous travaillons sur l’autonomisation de la radio  afin que la radio puisse voler  de ses propres ailes. Depuis 2015  c’est le maire Abdoulaye  Elimane Dia le propriétaire de la radio ne cesse d’accompagner la radio chaque mois il est temps cas même qu’on l’apporte un coup de pouce pour le soulager. Pour cette mission  il nous faut une équipe soudée assidue et travailleuse  des partenaires également disponibles à nous accompagner  le media des sponsors. Nous allons encore travailler ce que la radio émette de 8 heures à 0 heures sans pause et le recrutement d’un troisième technicien   serait u préalable. Pour Terminer l’évolution d’une radio dépend des partenaires mais également  des informations claires  des animateurs rompu à la tache avec des infos de la communauté  et pour la communauté.  C’est pour cela j’ai initié  das  le  programme  village à la une qui signifie juste l’équipe dans les villages pour faire une communication des réalisations et des maux du village afin que les autorités sachent  et puissent entendre.

Les traces de l’info : pour terminer notre entretien, est –ce facile de diriger une radio communautaire et avez-vous des solutions pour résoudre ces multiples problèmes ?

Abdoulaye Amadou Dia : diriger ce n’est pas facile et surtout diriger une radio communautaire où tu as le souci de bien servir la communauté et gérer TN équipe gérer  des individualités. Dieu est grand. J’en profite pour remercier les associations des amis de radio démette FM  la section du Sénégal dirigée par Thierno saikou Mountagha Tall et l’autre section de la Mauritanie sous les houlettes de Diam Diop  Aljouma diaye partenaire officiel de Boghé info  nos vaillants journalistes et correspondants : Diop Mouhamadou Abou et Sileymae Daouda Diop, je remercie mes parents raison de mo existence que dieu veille sur vous Madame Dia née Houleymatou Kae merci aussi à mon conseiller  mon frère combattant infatigable pour ma réussite : Abdourahmane Dia Directeur de l’école élémentaire de Douboungué.

PROPOS RECCUEILLIS PAR DIOP Medou A